Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

Les
3 vraies raisons du « vous êtes surqualifié »

« Vous êtes surqualité, surdimensionné pour le poste, vous allez vous ennuyer… » vous avez déjà entendu cela. Souvent. Bien trop souvent. Marre de cette réponse que vous ne supportez plus. Hypocrisie ? Peut-être. Explications.

Les3 vraies raisons du « vous êtes surqualifié »

Le contexte est le suivant : vous avez trouvé le job qui vous plaît et vous êtes très motivé pour montrer que vous êtes fait pour celui-ci : vous connaissez tout de l’entreprise, des missions attribuées au poste, et même du manager rencontré. Vous avez assuré avec votre CV et durant les entretiens préparé votre check-list, suivi nos conseils et tout s’est bien passé.
Vous n’attendez plus qu’un oui de la part de l’entreprise qui recrute.

Face à vous, le responsable des ressources humaines, le N+ 1 ou le recruteur ont, eux, comme objectif de trouver la personne la plus rapidement opérationnelle sur le poste à pourvoir, avec le minimum de risques. L’étape finale est celle du choix à faire en fonction de plusieurs candidats retenus : les short-listés.

Notez bien le mot choix car c’est un critère essentiel de la prise de décision. Et comme nous vous l’avons déjà dit, il y a d’autres facteurs que les compétences techniques qui entrent en ligne de compte : soft skills, recommandations de tierces personnes, disponibilité pour rejoindre l’entreprise, feeling avec la personne rencontrée… par exemple.

C’est donc le RH qui a la main pour vous répondre et là, c’est vrai, il peut choisir la facilité et vous servir une réponse toute faite. Gage pour lui de gain de temps (pas d’explications à donner donc pas de justifications à faire) et de respect de la loi (afin de ne pas prêter le flanc à un quelconque soupçon de discrimination). Et la facilité, ça donne quoi comme réponse. Ça donne : « vous êtes surqualifié pour le poste » !

Et là c’est l’incompréhension totale. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?
Il y a 3 possibilités derrière cette réponse… et toutes ne vont pas vous plaire.

Vous avez passé avec succès toutes les étapes du process de recrutement. Et voilà qu'on vous dit non1. Vous êtes réellement plus qualifié que le besoin exprimé

Vos interlocuteurs ont pu être séduits par votre dossier, par les perspectives qu’offre le recrutement d’une personne plus expérimentée que ce qu’ils avaient imaginé… Ils vous ont donc fait avancer tout au long du process de recrutement en se disant à chaque étape « ce serait bien », avec une réelle envie de conclure. Et puis, à tête reposée, en reprenant la définition de poste initiale, ils peuvent se rendre compte qu’ils ont fait fausse route et que vous proposer le poste serait pour eux un grand risque : celui de vous voir partir au bout de quelques semaines parce que insatisfait ou frustré… Auquel cas tout serait à recommencer. C’est le choix de la rationnalité imposé par la perspective du long terme.

Cette raison est tout à fait plausible, nous l’avons rencontrée plus souvent qu’on ne le croit, durant nos 15 ans de recrutement.

2. Vous êtes trop cher

Difficile pour une entreprise de reconnaître qu’elle n’est pas prête à mettre le prix pour intégrer une expertise comme la vôtre. Difficile aussi de parler d’argent. Au point que, plutôt que tenter de négocier votre salaire, on vous donnera cette fameuse réponse facile qui ferme tout espoir.

C’est cette raison qui est majoritairement derrière la réponse toute faite du « vous êtes surqualifié pour le poste ». Maintenant que vous le savez, libre à vous si vous le désirez de rebondir en posant la question « est-ce une question de salaire ? peut-on en parler ? »

3. Vous êtes un élément à risque pour l’entreprise

Plus difficile à entendre et à accepter. La réponse qu’on vous donne cache une réalité qu’on ne peut pas vous lancer à la figure : on vous a jugé difficile à intégrer auprès de l’équipe.
Par exemple parce que vous pouvez « prendre la place de votre supérieur hiérarchique », « casser les pieds à tout le monde avec cette personnalité affirmée et manquant de souplesse » ou « mettre le feu à la maison avec cet esprit syndicaliste »… Autant de vérités qui ne sont pas bonnes à dire et que les candidats ne sauront pas.

De l'importance de l'humain dans le choix final en recrutementCela a été le cas il y a quelques temps au sujet d’un candidat pourtant senior ayant passé avec succès toutes les étapes de RV (d’abord au cabinet de recrutement, puis chez l’employeur, soit au total 3 entretiens).
Malheureusement, à l’entretien final, il a eu la maladresse de parler, en même temps, en mal de son ex-employeur, et de son besoin d’exigence envers les autres (exemples peu alléchants à l’appui).
Après plusieurs discussions en interne, et malgré des compétences techniques extrêmement séduisantes, décision a été prise par la société de ne pas retenir ce candidat. Le chargé de RH ayant passé du temps avec le candidat, a souhaité expliquer lui-même à ce dernier son inquiétude sur l’intégration au sein de l’équipe en même temps que la formule magique du « vous êtes surqualifié ».
Quelle n’a pas été sa surprise de se voir vilipender par le candidat, qui n’a visiblement entendu que la seconde raison, et qui s’est mis en colère en haussant la voix.

Ce qui n’a fait que conforter l’avis du chargé de recrutement…

Entretien d'embauche : la vérité n'est pas toujours facile à entendreCeci dit, chez Elaee, nous tenons à prôner la transparence, aussi bien côté clients que côté candidats et il nous semble utile, même si c’est parfois difficile à entendre, que chacun ait un retour sincère sur ce qui a motivé la réponse…

C’est là qu’il nous faut faire preuve d’empathie, de diplomatie et de patience parce que, même si la plupart des candidats disent apprécier avoir un retour précis (ce qui va les aider pour leur recherche d’emploi), d’autres se vexent ou se montrent peu capables de se remettre en question.
Entre une réponse toute faite et une vérité pas facile à entendre, c’est compliqué n’est-ce pas ?

 

 

10 commentaires sur “Les
3 vraies raisons du « vous êtes surqualifié »”

J’ai un peu de mal à comprendre le rationnel. On voit bien le risque de « prendre la place de votre supérieur hiérarchique », ne serait-ce qu’en termes de reconnaissance. À la limite « casser les pieds à tout le monde avec cette personnalité affirmée et manquant de souplesse » même si ça semble plutôt une question de déséquilibrer le niveau de compétence d’une équipe. Quant à « mettre le feu à la maison avec cet esprit syndicaliste », quel est le lien avec l’argument de surqualification ? On pourrait en revanche ajouter le risque de jalousie, qui est l’un des cas possibles du déséquilibre ci-dessus. On peut aussi arguer qu’un manager ou leader avisé peut utiliser intelligemment des compétences fonctionnelles très au dessus des siennes.

— sinon, petite coquille : « a souhaité expliqu*é »

Merci Yves de votre lecture assidue (correction faite). Quant au lien avec l’argument de surqualification, vous avez raison, il n’y en a pas. C’est bien ce qui rend ces situations quelque peu… lunaires.

C’est toujours mieux de savoir à quoi s’en tenir et c’est très dommage que les recruteurs ne nous disent pas franchement ce qui leur déplaît. C’est de cette façon que l’on peut progresser et comprendre le point de vue de l’autre. Votre éclairage est surprenant mais certainement très réaliste.

Pas bien malin votre candidat il est grillé de chez grillé dites donc.

L’inverse est aussi valable : en tant que candidat, il m’est arrivé de ne pas vouloir continuer un processus de recrutement. J’ai reçu au moins 3 fois dans ma carrière les foudre des recruteurs, tout simplement pour leur avoir dit non ou ne pas vouloir aller plus loin que le 1er entretien… lorsque vous dites « Ce qui n’a fait que conforter l’avis du chargé de recrutement » est aussi valable pour les candidats. Se faire engueuler parceque finalement on ne « sent pas » le poste est plus dur que de dire non à un candidat en tant que recruteur. Car nous nous n’avons pas de job à ce moment là contrairement à lui. Quant à la question des qualifications, je postule parfois à des postes en sachant que je suis surqualifié(c’est une stratégie, comme d’autres font l’inverse en tentant leur chance sans avoir l’expérience, ce qui au final est presque plus intelligent!), ce qui n’empêche pas les recruteurs de m’appeler en entretien et de me voir arriver comme le sauveur… Que je ne suis pas car finalement suis resté chez mon employeur actuel !

Et quand on est trop cher parce que c’est le consultant en recrutement qui nous a conseillé de demander plus on en parle ?
J’ai appris depuis que le cabinet était payé sur un pourcentage du salaire annuel ceci explique cela !

C’est vrai @Clara. Beaucoup de cabinets de recrutement se paient proportionnellement au salaire attribué au candidat retenu. Ce n’est pas le cas chez Elaee, ceci dit. Nos honoraires correspondent à un forfait qui dépend de la définition de profil du client, du marché à l’instant T et surtout de la synergie que nous pouvons apporter grâce aux autres missions menées. Parce que nous sommes spécialisés sur les métiers bien précis que sont le digital, le marketing et la communication.

Dire la vérité même si elle est difficile à entendre, c’est toujours la meilleure solution.

Vous oubliez une raison totalement inavouable : vous êtes une femme et je veux pas de congés maternités.

Heureusement @Amel les mentalités changent. Cette mauvaise raison (et rarement avouée c’est vrai) est de moins en moins vraie. D’ailleurs, quand la question du genre est abordée (ce qui est contre la loi), les recruteurs que nous sommes entendent souvent dire que les managers préfèrent des femmes : plus organisées car habituées à jongler avec de multiples responsabilités, moins carriéristes et moins d’ego…

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert