Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Le mythe du cadre qui est capable de tout gérer a du plomb dans l’aile.
Le travail est devenu une source d’angoisse et de stress, alors comment on fait ?

Depuis toujours le cadre est dans l’imaginaire collectif comme un salarié hors du commun. Il exerce un travail (en apparence) simple puisqu’il a été formé pour cela et qu’il a toutes les compétences requises, et il touche un salaire très (voire excessivement) élevé.

Pourtant, depuis le besoin de productivité accrue sous l’effet de la mondialisation, les croissances économiques ralenties et les mutations numériques, la fonction cadre est devenue une source d’angoisse et de stress. Le cadre travaille beaucoup plus que ses collègues, il reste tard au bureau et il subit une pression énorme de la part des actionnaires ou des décisionnaires. Vous voyez qu’il est encore un fort symbole de productivité et de servitude au travail.
Heureusement, la tendance commence à s’inverser. Il est désormais possible pour un cadre de se relâcher sans risquer de perdre son poste.
Voici 3 clefs pour initier le changement.

Faire des pauses

Il existe une croyance selon laquelle le cadre ne prend jamais de pause non-productive. En d’autres termes, s’il doit prendre un café, il n’acceptera de le faire que dans le cadre de la négociation d’un contrat ou d’une réunion d’équipe. De toute façon, la pause café est inutile si elle ne sert qu’à râler avec les collègues. La pause idéale consisterait plutôt à partir se balader, à s’asseoir sur un banc ou à faire des exercices de respiration. Chacune de ces activités permet en effet de sortir du contexte et de contempler le monde. Le but consiste à relaxer le corps pour ralentir le système nerveux et prévenir le stress ou l’anxiété.

Manger

Un autre cliché voudrait que le cadre ne prenne pas de pause déjeuner. Il se contente d’un sandwich acheté en bas de la rue ou préparé par sa femme (ben tiens puisqu’on est dans les clichés). Ce « repas » a l’avantage d’être rapide et facile à consommer puisqu’on continue son travail en même temps. Pourtant la pause-déjeuner est un moment clé à ne pas négliger pour booster sa productivité sans nuire à sa santé. Elle est d’autant plus utile pour les cadres enfermés entre 4 murs. Pourquoi se priver d’une occasion pour s’aérer et profiter du beau temps ?
Au-delà des effets bénéfiques de la pause-déjeuner en tant que break ou échange avec les autres, elle permet surtout de recharger ses batteries. Pour que le corps puisse demeurer productif, il faut lui apporter l’énergie dont il a besoin. Un bon repas permet de relâcher la pression et de reprendre des forces, surtout pour les dernières heures de la journée. Les spécialistes conseillent d’ailleurs en ce sens des féculents à midi.

S’organiser

Le sens de l’organisation figure parmi les compétences professionnelles les plus demandées. On voit bien l’intérêt de savoir gérer l’emploi du temps de son équipe et la répartition des tâches. Mais on entend bien aussi ce genre de mauvaise blague : « tu pars à 18 heures t’as pris ton après-midi ? ». Le sens de l’organisation est aussi censé permettre au cadre d’optimiser sa journée de sorte qu’il la termine avec le sentiment du travail accompli. Comme il est bon de cocher les différents points de notre fameuse (et terrifiante) to-do-list ! En d’autres termes, chaque journée doit permettre d’atteindre un objectif SMART = Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réalisable, Temps.

Alors, arrêtons de nous faire du mal et commençons à apprendre à relâcher la pression. Effet bénéfique garanti.

 

*
*

Twitter

Charlotte crée des visages délirants sur tous les objets qui l'entourenthttps://t.co/PziK7FxuQh https://t.co/ERtQgPvsz1

Une expo envisage le meilleur et le pire du numérique https://t.co/kCTa5v45o3 https://t.co/3xGBJWNzRR

En entretien, pas grave si vous avez des tics nerveuxhttps://t.co/Og255q3e2O https://t.co/5X5kmmo9Nc

Révolutionnaire : les petites bulles d'eau à boirehttps://t.co/5i8WlHmlfE https://t.co/dpcCjyo9Jf

Quand les PME investissent en communication, c'est de plus en plus en digitalhttps://t.co/UfkxHVPEoY https://t.co/JmO4RE3V1z

Elaee, c'est quoi ce nom à coucher dehorshttps://t.co/zyOud2W2RX https://t.co/RbcVVlFXoy

Recherche d'emploi : les 10 règles d'or à connaitrehttps://t.co/ubdfXv32mj https://t.co/FuWKcGSgac

Les soft skills que les employeurs européens attendent https://t.co/Xln8VkWIdR https://t.co/HOZZpKfRlq

3 astuces pour (re)prendre du plaisir au travail https://t.co/MyxlpwFGbK https://t.co/WSmG0Wo4N4

Offre #emploi : https://t.co/IwEJ2ldopY

Offre #emploi : https://t.co/A9QraIkzuw

4 tendances en chiffres du marketing d'influence https://t.co/EOtnBoZJjX https://t.co/K8Riyf6pK0

Il faut sauver le soldat RH https://t.co/b5IzioQXTC https://t.co/0JQleePy6T

Les consommateurs aiment les produits conçus par erreur https://t.co/VKGX4vDDBz https://t.co/81KsogxNmA

San Francisco : les salariés d'Apple, de Google et de Facebook se font caillasser dans la Silicon Valley.… https://t.co/vld0fbxF9Z

Les managers français sont les plus innovants d'Europe https://t.co/s9icQ125Zi https://t.co/H3mTjX3GDN

Le lien entre les couleurs et le taux de conversion https://t.co/oDbwncuRnk https://t.co/RG6L8GM1P2

Offre #emploi #CM : Community manager / bilingual / #Paris https://t.co/Gz1LFu1hZs #SocialMediaManager

Offre d'#emploi : Content manager / anglais / musique #IDF https://t.co/IwEJ2ldopY #contenus

Offre d'#emploi : Chef de projet 360° / #Annecy https://t.co/A9QraIkzuw #communication

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici