Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Com', MKG & Digital

De l’intérêt d’aller travailler ailleurs

Doha pour s'expatrier

« L’herbe est toujours plus verte chez le voisin »
Les recruteurs sont de plus en plus sensibles aux expériences professionnelles validées à l’étranger. Loin d’être un effet de mode, il faut comprendre l’intérêt des parcours hors de France.

S’expatrier pour réussir

Avec la mondialisation, les entreprises ont été confrontées à une concurrence plus rude et agressive. Ceci s’explique par la différence de niveau de vie dans les différents pays et par la différence de culture. On connaît tous le cliché de l’entreprise japonaise qui n’aura aucun remord à pousser ses salariés à bout. Mais on ne connaît pas toujours la bonne réputation à l’étranger des avantages sociaux offerts par les entreprises françaises (droit du travail, assurance chômage, loi informatique et liberté, etc.).
Cette disposition du monde a fait évoluer le monde de l’entreprise, notamment avec l’essor du web qui abolit les frontières comme les prises de contact.

Désormais, les entreprises peuvent embaucher des salariés aux 4 coins du monde. Et non seulement elles sont sensibles à ce marché plus ouvert, mais surtout elles ont bien compris que la loi de l’offre et la demande peut leur permettre d’engager des candidats qualifiés très motivés pour rejoindre la France, ou très enclins à accepter des salaires inférieurs.

Face à cette situation, de nombreux professionnels ont tenté de tirer la sonnette d’alarme, mais en vain. Et s’ils se trompaient de solutions ? Si la mondialisation et la libre concurrence étaient une occasion rare de valoriser son profil ? Et s’il suffisait de s’expatrier ? L’idée semble folle, mais elle possède de solides arguments !

Découvrir le monde

Le premier argument correspond bien entendu à la découverte pure. Vous aurez la possibilité de découvrir un nouveau pays avec sa culture, son histoire, son mode de vie, son folklore, ses habitants et ses paysages. Découvrir le monde c’est aussi se découvrir soi-même en se confrontant aux autres et à l’inconnu.
Vous pourrez aussi découvrir de nouvelles méthodes et conditions de travail qui n’existent pas en France. Savez-vous par exemple qu’à Madagascar, il existe des usines de production de textes ? S’expatrier constitue une excellente occasion pour élargir votre esprit ainsi que vos horizons.

Valoriser son profil

En partant dans un autre pays, vous vous ouvrez de nouvelles voies. Vous pouvez valoriser votre profil professionnel grâce à un nouveau contexte.
En France par exemple, les entreprises ne cherchent que rarement un expert en Français. Pourtant, dans les pays en cours de développement, un tel professionnel est considéré comme un messie. Et à l’inverse, il existe des pays remplis de médecins qui ne valorisent même plus ce métier alors qu’en France, il s’agit d’un job de rêve.
Pour traduire cela en langage économique, s’expatrier permet d’investir sur des marchés où la concurrence est encore faible ou inexistante. Enfin, il ne faut pas oublier le « phénomène » lié au statut d’expatrié. Les avantages sont nombreux, en particulier en termes de salaire, d’accompagnement, d’impôts ou de position sociale. Le nombre d’expatriés est particulièrement fort  dans les zones en développement comme en Afrique ou au Moyen Orient.

Échapper à la France

Revenons sur un des points forts du statut d’expatrié, le sujet délicat qui fait grincer des dents en France : les impôts. Que vous soyez chef d’entreprise ou salarié, vous avez sans aucun doute dit cette phrase au moins une fois dans votre vie : « il y a trop d’impôt en France ». Si vous pensez que le système fiscal ne vous sied plus, vous pouvez toujours vous expatrier pour y échapper. Vous pourrez peut-être même créer une entreprise pour développer l’économie de votre pays d’accueil. Et ce avec un budget qui ne vous aurait permis que de survivre en France.

Bref, s’expatrier se présente comme une excellente solution pour profiter de la mondialisation et s’offrir une meilleure vie. Ce n’est pas un hasard si on voit de plus en plus de CV de jeunes diplômés qui partent, cumulant à l’étranger des expériences à coefficient multiplicateur qui leur font gagner du temps sur la carrière qu’ils finalisent en France. Ou pas.

2 commentaires
  1. par Kamalandua Virginia

    Je suis tout à fait d’accord avec cet article.
    J’ai fait un BTS Commerce International avec un stage à l’étranger obligatoire et je vois régulièrement les effets positifs lors de mes recherches d’emplois et entretiens. On me demande souvent de raconter cette expérience.
    J’avais déjà vécu à l’étranger en tant qu’au pair en Angleterre, ce qui m’a permis de revenir en France en sachant parler couramment anglais.
    Mais sur le plan professionnel, le stage m’à énormément enrichi, j’ai appris une toute autre culture d’entreprise qui est assez différente de la nôtre.

  2. par Expatrieplusfrancais

    Je trouve tout de même lamentable qu’une grande partie de nos forces vives très diplômées en France n’aient comme avenir que de postuler à l’étranger. Il suffit de regarder les stats de Hec et X pour voir que nos jeunes talentueux et plein d’idées fuient la France. Le dernier lauréat du concours d’entrepreneuriat BFM business David Z. A crée sa société et vit… en californie.
    Combien sont ils à fuir la France ? Combien de talents dégoûtés par des entreprises sans scrupules qui les trouvent très compétents quand ils sont en stage sous payés et les trouvent tout d’un coup incompétents dès qu’ils ont leut diplôme ?

    Ce genre de comportement stagiophage est très mal vu au Canada pour la vision court termiste qu’il véhicule. A force de traiter les étudiants (futurs clients et futurs partenaires) comme des mouchoirs qu’on jette on récolte ce qu’on sème. Je viens de faire un test sur le site recrutement d’un géant français de l’agroalimentaire.
    43 stages
    8 cdis.
    Et qu’on ne dise pas que les stagiaires sélectionnés étaient tous inaptes à rester en CDI à l’issue du stage (il y a 3 entretiens pour un simple stage…). Je connais aussi le laïus bien rodé du possible recrutement…. qui ne marche plus dès que vous formez le stagiaire suivant etc.

    Comment voulez vous que la jeunesse diplômée de ce pays  » qui a joué le jeu » en rêvant d’un CDI et fasse les stages demandés pour valider son diplôme ne claque pas la porte en investissant énergie, talent et économies ailleurs.

    Ces jeunes expatriés ne reviendront pas. Ils ne paieront jamais d’impôt en France. Curieusement à chaque présidentielle ils sont sollicités par email……

    A force de niveler par le bas on touche le fond et on exporte les diplômés comme le pays du tiers monde.

*
*

Twitter

@ioster @Mag_frog @yannfaurie des recommandations sont toujours rassurantes pour un recruteur donc pourquoi pas (en annexe par ex.)

@yannfaurie @Mag_frog la prise de références doit être faite dans les règles, c'est à dire à partir des données transmises par les candidats

https://t.co/YyVvI5spmc #emotion #language

Offre #emploi : Responsable Grands Comptes / auto / Paris https://t.co/d1iEZNonnv via @elaee

Offre #emploi : Responsable de production sérigraphie (26) https://t.co/Osol8pv8wC via @elaee

La lecture comme meilleur ami https://t.co/x9uSfOr9il via @elaee #flaubert https://t.co/f6ADEkSEbq

Etre heureux au #travail, ça se travaille https://t.co/4frDCHN7K3 via @elaee#bonheur

Cette librairie créative met en scène les couvertures de ses livres https://t.co/vhMaZekwpT

#Publicite : @Facebook France adhère au CESP https://t.co/8LA3agRvCy via @cb_news

#Emploi : on peut faire autrement que les annonces. Marché caché : le connaître et l’infiltrer… https://t.co/pITNX9IsnN

Etat du #commerce #crossdevice en France. 8 tendances majeures | #etude @Criteo Viuz https://t.co/RC8bg4MTcFhttps://t.co/wtsoiWwdgS

#Oscars 2017 : l'émouvante vidéo "In Memoriam" conclue par Carrie Fisher https://t.co/04MQlRPtWl via @PremiereFR

Du nouveau dans la #presse https://t.co/OU78nwbGwu

Un chiffre qui fait mal : 1/3 des cadres souhaiteraient ne plus être « chefs » https://t.co/hWElQcHnvlhttps://t.co/7jQxGCX4Gm

Facebook nouveau concurrent Linkedin et Leboncoin dans le monde de l'#emploi https://t.co/atVTROEQBA https://t.co/Aqd7lgQamz

Entreprise : la vie heureuse en quatre points - Influencia https://t.co/HS0dMftziS

Les trois canaux de l'intuition - Influencia https://t.co/MYwbveKecz

1 infographie à connaître https://t.co/uItGrG3fwG

Offre #emploi : #Responsable de production sérigraphie (26) https://t.co/Osol8pv8wC via @elaee

Offre #emploi :UX / UI #Designer (Paris) https://t.co/iAWJvtkm7t via @elaee

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici