Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

Entretien
de recrutement : les gestes qui tuent

En entretien la parole est une chose, l'attitude une autre... Pas facile à gérer. Alors quels sont les gestes qui grillent vos chances ? En voici une liste, donnée par des recruteurs.

Entretiende recrutement : les gestes qui tuent

En entretien de recrutement on dit souvent que les 3 premières minutes sont cruciales, 3 minutes où votre interlocuteur, sans vous juger, se fait une petite idée de votre personnalité (et vice-versa). Un temps court mais suffisant pour accumuler les erreurs plus particulièrement dans ce que l’on appelle la communication non verbale, autrement dit tout mode de communication qui s’effectue sans prononcer un mot, simplement avec les gestes, les postures, les regards…

A partir d’études (Classes and Carrers, Elaee, etc.), on sait quelles sont les principales erreurs commises par les candidats lors de leur entretien.

Arriver les mains dans les poches

Un entretien ça se prépare ! Vous présenter face au recruteur sans avoir la moindre information en tête, c’est le meilleur moyen de se griller. Même si vous n’êtes pas censé tout connaître sur l’entreprise, il vous faut fournir un minimum de travail. Renseignez-vous sur sa taille, les produits qu’elle propose et plus généralement sur son actualité. À la fin de l’entretien, il est également de bon ton de poser des questions. Vous démontrerez ainsi votre intérêt pour le poste.

L’erreur de look

Il faut là, s’adapter au secteur comme on vous le disait. Pour un poste de consultant en communication corporate, on évite le baggy cracra et, au contraire, pour un poste de créatif en agence de communication, il vaut mieux avoir piercing et tatouages qu’un petit tailleur strict.
Venir en short ? Déconseillé à moins de jouer la carte du provocateur, ce qui nécessite d’assurer. Ah oui, dernier détail : on reste discret sur le parfum SVP, ne vous aspergez pas juste avant l’entretien.

Le regard fuyant

Il exprime parfois un manque de franchise ou de confiance. Même si la véritable raison est simplement le stress, essayez de vous détendre et de fixer votre interlocuteur dans les yeux ! Une petite répétition avec un ami ou sa maman est toujours salutaire.

La tête d’enterrement

Certes, un entretien peut parfois être stressant mais n’oubliez pas qu’un sourire fait déjà la moitié du travail. Relativez. Respirez.

La mauvaise posture

Même si on vous reçoit dans un cadre agréable, on ne s’affale ni dans le canapé (si, si, on a vu), ni sur le bureau du recruteur. Et on évite l’attitude de cow boy, bien calé sur son fauteuil, les fesses au bord du siège, les jambes grand écartées…
Il faut surveiller aussi ses gestes. Evitez la poignée de main toute molle (pire toute moite, prévoyez un petit mouchoir), ou celle qui vous écrabouille les phalanges. Pensez à ne pas vous agiter dans tous les sens (le recruteur pourra y lire une preuve d’inconstance ou d’incapacité à absorber le stress), surveillez l’utilisation trop expressive de vos mains…

Les tics de langage

N’oubliez pas qu’en entretien la forme importe au moins autant que le fond. Les tics de langage, la gestuelle, le sourire doivent donc être totalement maîtrisés. Si vous êtes adepte du « effectivement » à chaque début de phrase ou du « quoi » à la fin de chaque intervention, essayez de vous corriger. Au risque que le recruteur s’arrête sur ces détails et ne vous écoute plus.

Prendre le recruteur pour un pote

Arriver en retard sans s’excuser, répondre à son téléphone, parler en mâchouillant un chewing-gum, tutoyer le recruteur… Rien n’est inventé, c’est du vécu. Certes le rôle du recruteur est de mettre à l’aise afin que vous puissiez vous exprimer dans les meilleures conditions, mais de là à se permettre des familiarités, non.

Etre trop bavard ou pas assez

Oubliez les « moi, moi, moi » ou les « je, je, je », il faut gérer avec habilité le temps de parole. Vous êtes là pour vous présenter et convaincre de la pertinence de votre dossier, mais le recruteur doit aussi s’exprimer : questionnez-le.
Les introvertis et personnes réservées feront un petit effort et les plus bavards mesurent leur débit de parole. Ah oui, aussi, évitez de répondre uniquement par oui ou par non, étayez, argumentez, relancez…

Le mensonge

Le recruteur est parfaitement conscience que les CV qu’il a en mains sont, pour la grande majorité, « améliorés ». Le tout est de savoir le faire dans la bonne mesure. Valoriser d’un cran son niveau d’anglais est une chose, mentir sur ses diplômes en est une autre. Il en est de même pour la question tabou du salaire. Attendez-vous à ce que le recruteur vous demande copie de diplômes et de feuilles de paie. Va falloir assumer…

Se prendre pour Superman

« Je connais parfaitement ce poste », « Vous ne trouverez pas mieux que moi », « J’ai toutes les compétences que vous recherchez ». L’objectif d’un entretien est bien de se présenter sous son meilleur jour. Mais il y a des limites ! Les jeunes diplômés surtout, formés dans leurs écoles à l’exercice des entretiens en face-à-face, manquent souvent de naturel. Cette confiance en soi peut vite être perçue comme une forme d’arrogance. Misez plutôt sur l’authenticité.
D’autant que si vous vous survendez, vous risquez  un sérieux retour de bâton en période d’essai.

 

2 petites choses à savoir, en conclusion :

Les conseils ci-dessus sont pour les candidats mais s’appliquent aussi, bien entendu, côté recruteurs.
Enfin, si ces caractéristiques font partie intégrante de vous, ne vous bridez pas trop quand même. L’objectif n’est pas de jouer un rôle, il s’agit plutôt de mettre tous les atouts de son côté. Préparez, détendez-vous, soyez calme mais expressif, sympathique mais pas rigolard, en accord avec ce que vous êtes. Restez vous-même.

Et vous, vous avez des astuces à partager pour préparer vos entretiens ?

 

Article rédigé en 2010, mis à jour en 2018

 

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert