Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

La fiche
métier du Directeur.trice de création

Créatif.ve bien sûr, mais manager aussi, le Directeur ou la Directrice de création cumule différents savoir faire. Tout savoir sur ce métier.

La fichemétier du Directeur.trice de création

Définition du métier : qu’est-ce qu’un Directeur de création ?

Voilà un métier vraiment passionnant que celui de Directeur de création. Un professionnel indispensable dans une agence dont il fait rayonner les idées.

Dans toute agence de communication ou de publicité règne un Directeur de création à qui on confie la responsabilité de superviser le travail de l’équipe (ou des équipes) de création.
C’est un Directeur Artistique ou un Concepteur Rédacteur qui a évolué sur un poste de manager.
Ce professionnel expérimenté insuffle une dynamique et crée l’identité artistique de l’agence. Il est garant de toutes les idées développées et vendues aux clients, selon différents supports tels que campagnes TV, presse, affichage, édition, sites internet, etc.

Il peut exercer au sein d’une agence de publicité ou de communication, mais aussi au sein d’un studio, d’une marque, ou en tant qu’indépendant (avec tout un réseau d’experts pour travailler avec lui).

Les missions quotidiennes du DC

Imaginer et proposer des idées créatives n’est pas la seule mission du Directeur de création. On peut scinder son rôle avec 3 responsabilités principales.

1. Créer et valoriser l’image d’une entreprise

Dans sa tête fourmille une myriade d’idées, plus ingénieuses les unes que les autres : il est en mesure de concevoir des histoires captivantes et originales afin de marquer l’esprit du consommateur, de construire un branding fort, d’asseoir un positionnement, de faire adhérer à un produit ou à un service, d’acquérir un bon taux de notoriété et, mieux encore, de faire aimer la marque.

Son job consiste donc à trouver les messages les plus pertinents et cohérents avec l’image de marque, qui susciteront immédiatement la curiosité, l’adhésion et le partage de son audience : des visuels attractifs, des concepts et des accroches « qui sonnent bien », faciles à mémoriser. Idéalement qui restent dans la mémoire collective, à l’instar d’un « Seb, c’est bien » ou encore « L’Oréal, parce que je le vaux bien ».

2. Manager une équipe de créatifs

Au sein d’une agence ou d’une marque (on voit de plus en plus d’annonceurs créer leurs propres équipes de créatifs), le Directeur de création est le responsable hiérarchique de DA, CR, juniors ou seniors, assistants (beaucoup de stagiaires et contrats pro dans ces métiers), de designers, d’intégrateurs… C’est à lui que revient la répartition des tâches de chacun, l’organisation du travail, le bien-être dans l’équipe et le niveau qualitatif de la production des outils de communication. Il porte une équipe comme il porte l’image créative de l’agence.

Si le Directeur de création évolue hors de l’agence, il est tout de même manager de ressources, qu’elles soient humaines (autres freelances avec qui il travaille comme par exemple des DA, des CR, des photographes, des motion designers, etc.) ou matérielles (gestion des achats d’art, d’impression, etc.).

3. Cultiver la créativité au sein de son équipe

Le Directeur de création sait motiver et surtout aider à faire émerger les idées. Il est apte à insuffler toujours plus de créativité au sein de l’équipe, en misant sur des environnements stimulant la création et l’innovation. C’est lui qui donne les éléments pour que les créatifs puissent réfléchir et concevoir des maquettes, et c’est lui qui choisit ce qui conviendra au client.

Les meilleurs DC sont ceux qui sont réputés pour être inspirants. L’imagination seule ne suffit pas, il faut savoir transmettre son savoir en ayant en tête que ses créatifs seront les DC de demain.

Concrètement, comment le Directeur de création travaille-t-il ?

Dans un premier temps, le Directeur de création, en relais des commerciaux (Directeurs conseil, Directeurs de clientèle…) et du planning stratégique (Planneurs stratégiques), va attribuer les projets de campagnes publicitaires en fonction des compétences de chacun de ses collaborateurs. Il propose des orientations et axes de réflexion. Souvent, ces derniers travaillent en « team » c’est-à-dire un DA avec un CR. Ensuite, le DC va suggérer à son équipe des idées et axes de réflexion pour chacun de ces projets, ainsi qu’un plan d’action précis.

Une fois que les créatifs ont planché sur le sujet, ils soumettent les diverses propositions sur lesquelles le DC les challenge. Il y a souvent des aller retours jusqu’à la proposition finale. C’est le DC qui présente roughs et maquettes (notez qu’elles sont de plus en plus abouties, c’est fini le temps de Mad Men avec les roughs crayonnés) et a à convaincre le client de la qualité et de la pertinence de sa proposition.

Directeur de création : quelles qualités et compétences doit-il avoir ?

Pour être DC, il faut avoir été DA ou CR auparavant. A ce titre, le DC possède une bonne maîtrise des outils comme la PAO ou le webdesign par exemple, même s’il ne produit plus obligatoirement. Il allie un bon niveau technique à une bonne compréhension marketing des différents univers de ses clients. Avec, bien sûr, un talent créatif reconnu et une forte capacité à communiquer, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Vient après le savoir faire, le faire savoir. Le Directeur de création présente indéniablement de réelles aptitudes managériales : il sait superviser et encadrer une équipe, motiver et fédérer pour faire naître une vraie cohésion et des synergies. Un bon DC ne travaille pas tout seul dans son coin. Il fait preuve d’imagination et d’inventivité aussi pour pousser ses collaborateurs à être performants.

Pour produire de bons concepts et des idées originales, une solide culture générale est nécessaire. Le DC est un curieux au fait des tendances, qui sort beaucoup, qui s’interroge, qui suit tout ce qui se passe dans la vie quotidienne, qui s’intéresse à l’art, aux autres et à tout. Il a de bonnes références culturelles, sociales, économiques, etc.

Enfin, il doit avoir des qualités de communicant et de réelles aptitudes à convaincre, que ce doit pour faire grandir son équipe ou pour promouvoir un projet.

Quelle formation, quels diplômes ?

Pour un poste de Directeur de création, la formation importe moins que le parcours et les réalisations. De fait, pour être DC, c’est l’expérience et surtout un book (qui montre les créations mises en oeuvre) qui prévaut.
En agence de publicité par exemple, le recrutement se fait surtout en fonction des prix reçus (les Lions à Cannes, les Eurobest à Londres, et autres distinctions type Ad Age, Clio, Cristal festival, grands prix Stratégies, etc.).
En général, un diplôme en arts graphiques, artistique ou communication (type Beaux-arts, Esag-Penninghen, Gobelins, Lisaa, Ensad, Sup de pub, ECV, Emile Cohl, Saint-Luc…) est suivi d’un minimum de 8 à 10 ans d’expérience en agence.

Quel niveau de rémunération pour le Directeur de création ?

Le salaire est fonction du talent et de la reconnaissance de ses pairs comme de ses clients. Pour un Directeur de création « junior » (c’est-à-dire un DA senior ou un CR senior nouvellement promu), les salaires sont en général de 60 K€ à 80K€. Pour un DC ayant exercé cette fonction durant 6 à 8 ans, la fourchette de rémunération s’étend de 70K€ (petite agence, petite équipe) à 120 K€ (grande agence, grande équipe). Les chiffres peuvent encore augmenter si le DC est bien sûr en charge d’autres DC ou associé au sein d’une grande agence.

En freelance, les rémunérations sont variables et certains DC ont des revenus très confortables, par exemple lorsqu’une marque les fait travailler de façon suivie parce qu’ils ont bien compris leur univers, leur métier et bien sûr fait leurs preuves en termes de créativité.

Le commentaire Elaee sur le métier de Directeur de création

Le poste de DC a des réalités fort différentes selon l’environnement du poste et notamment la taille de l’agence. Force est de constater que, à l’aulne d’un usage effréné de mots clefs destiné à bien se vendre, la dérive est aisée de voir des créatifs s’attribuer le titre de DC sans en avoir l’expérience, et donc les compétences réelles.
Souvent, le parcours se fait en agence puis, après 20 à 30 ans de métier (le jeunisme étant d’autant plus fort qu’on parle de métiers créatifs), le DC se retrouve en freelance. Et apprécie de l’être.

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert