Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

PME,
start-up ou grand groupe : où chercher du travail ?

Vous êtes en recherche d'emploi et vous vous demandez ce qui est mieux pour vous et votre carrière ?

PME,start-up ou grand groupe : où chercher du travail ?

Les grandes entreprises vous font rêver ? Les start-ups vous font de l’œil ? Les PME tiens vous n’y aviez même pas pensé ?
Mais connaissez-vous bien les différence entre elles si vous signez un contrat de travail demain ?

Voici des pistes de réflexion pour vous aider à orienter vos recherches.

Travailler dans une entreprise « à taille humaine »

Les candidats nous disent souvent qu’ils aimeraient travailler dans une entreprise « à taille humaine » ? Mais c’est quoi une société à taille humaine ? Cela veut-il dire qu’il existe des sociétés à taille inhumaine… C’est assez terrifiant non ?

Bref, cette formulation est souvent employée pour dire « une taille raisonnable », autrement dit « idéale ». Mais une taille raisonnable correspond à un chiffre qui peut être différent pour chacun. Pour certains, il s’agit d’une société de 10 personnes pour d’autres, cela peut aller jusqu’à 200 personnes.
Dans tous les cas, selon le ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, c’est très clair :

  • La TPE (très petite entreprise) compte moins de 10 salariés. Elle développe un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 2 millions d’euros.
  • La PME (petite et moyenne entreprise) ou PMI (petite et moyenne industrie) compte moins de 250 salariés. Elle réalise un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 50 millions d’euros.
    Au-dessus vous trouverez :
  • Les ETI (entreprises de taille intermédiaire)
  • Et enfin les grands groupes.

Des chiffres méconnus sur le tissu économique français

Les grands groupes, ce sont ceux dont on entend toujours parler dans les médias. Vous savez, par exemple les LVMH, Total, Danone, Airbus ou Axa… Ils sont souvent les cibles principales des chercheurs d’emploi.
Or, selon l’Insee (2019) le tissu économique français est composé à 99,9% d’entreprises de moins de 20 salariés (autrement dit de TPE et PME/PMI vous avez suivi ? c’est bien). Le chiffre était de 80% en 2015.

Pour en finir avec les chiffres, sachez que dans ces 99,9% de TPE/PME, la majorité sont des TPE. On en compte 3 millions en France et, pour la moitié d’entre elles, elles n’ont aucun salarié.
3 millions de TPE.
140 000 PME.
5000 ETI.
274 grandes entreprises.

Début 2020, Les Echos expliquaient : « Les TPE et PME françaises emploient près de la moitié de la masse salariale en France, soit 49% des 14 millions d’actifs du pays. C’est une autre preuve irréfutable de leur dynamisme. Pour les TPE, cela équivaut à 20% de la masse salariale.
Plus de deux-tiers des PME ont recruté dans les 6 derniers mois. Cependant, les recruteurs font part, à 64%, de difficultés pour embaucher. Cela en raison principalement de la pénurie des talents, en second lieu du manque de motivation des candidats, enfin de la complexité juridique et administrative, dans la mesure où ils ne sont pas toujours accompagnés par des experts. »

Vous avez compris, il y a 2 mondes entre les TPE et les grandes entreprises. Ces dernières, très visibles, très attractives, sont extrêmement demandées et leurs services RH reçoivent chaque jour des centaines ou des milliers de candidatures.
A contrario, les TPE et PME sont quelque peu ignorées des candidats à l’embauche alors que ce sont elles qui sont les plus nombreuses, qu’elles ont des opportunités d’emploi… et qu’elles reçoivent beaucoup moins de candidatures.

D’où l’importance de bien réfléchir à son plan de recherche d’emploi.

Les avantages à travailler dans une TPE, une PME ou une PMI

Hormis le fait que ces entreprises de petite taille proposent de nombreux postes à pourvoir, il y a d’autres avantages à devenir salarié.e :

  • Une hiérarchie moins présente. Souvent, le directeur est plus accessible et va apprendre à vous connaître. Il sait quand vous êtes arrivé.e dans l’entreprise, ce que vous y faites, et l’environnement humain est facilement plus chaleureux, voire plus familial.
  • Comme la structure est courte, vous avez obligatoirement une meilleure compréhension du fonctionnement de l’entreprise et une bonne connaissance de la stratégie de celle-ci. On est plus facilement et plus rapidement au courant de ce qui se passe, et donc plus concerné.e.
  • L’organisation d’une PME est par principe moins rigide que celui d’un grand groupe. Cela se ressent surtout sur la prise de décision (plus directe donc plus rapide) ou sur les process. Par exemple, le recrutement sera moins procédurier, plus fluide et donc moins long.
  • La question du salaire, point important pour beaucoup, dépend rarement d’une grille pré-établie et stricte quand on est dans une petite entreprisse. Ce qui laisse de la marge de manœuvre et de l’ouverture à la négociation.
  • L’autonomie est un point souvent cité aussi bien par les candidats que les employeurs. Vous vous verrez confier plus facilement des projets et des tâches variées, ce qui vous permettra d’ajouter des compétences à votre CV.
  • La prise de responsabilité est souvent favorisée, ce qui rend les évolutions de postes plus rapides et plus simples. Plus de polyvalence à mettre en avant sur votre parcours. Plus de facilité à grimper les échelons, logique vu qu’il y en a moins, et à se rapprocher des décisions prises par le dirigeant.

Les avantages à travailler dans une start-up

Même si la start-up fait partie des catégories TPE ou PME / PMI, son environnement est suffisamment différent pour qu’on en parle ici. D’autant que, si les start-ups bénéficiaient il y a encore peu d’un engouement fort de la part des candidats, nous notons que la situation est en train de changer. Nombre de nos interlocuteurs montrent beaucoup moins d’intérêt pour les start-up, critiquées pour leur course à la levée de fonds, la communication décalée par rapport au vécu en interne, et un turn-over de plus en plus rapide.

Pourtant, il y a des avantages concrets à rejoindre une start-up :

  • Un environnement friendly, jeune et direct qui correspond bien aux jeunes diplômés en attente de responsabilités. Vous rejoignez une tribu composée de potes.
  • Des compétences plus valorisées que l’ancienneté et un mode de fonctionnement et de rétribution orienté résultats, qui permettent aux meilleurs de prendre des places de leaders.
  • Des méthodes de travail agile et axées sur la capacité à délivrer de chacun. Peu de contraintes horaires, de l’autonomie dans l’organisation de son travail, comme par exemple pour tester vos idées ou challenger celles des autres, mais attention, la capacité à travailler seul.e et la prise de risques sont vitales.
  • L’esprit d’entreprendre est apprécié et tout va très vite, il est fort probable que vous entriez sur un poste et un objectif et que, en quelques mois, votre poste et votre objectif aient changé.
  • Aucun risque de s’ennuyer et peut-être la possibilité, si votre entreprise se développe rapidement, de faire partie des futurs actionnaires.

Les avantages à travailler dans un grand groupe

  • L’avantage indéniable des grandes entreprises réside dans les moyens financiers et humains. Notamment un budget non négligeable pour le services des RH et la formation. Ainsi, en rentrant dans ces compagnies, vous aurez un « plan de carrière » et serez formé.e à leurs techniques et stratégies. Vous bénéficierez donc d’un accompagnement, d’un suivi, de l’encadrement en place et peut-être même d’un mentor.
  • Une organisation cadrée qui confère un aspect rassurant pour ceux qui se sentent plus à l’aise lorsque leurs missions sont clairement définies.
  • Pour ceux qui ont la bougeotte, les grandes structures permettent une mobilité interne et à l’international qui pourra vous intéresser, en conservant tous vos avantages, et parfois en en acquérant d’autres.
  • Question salaire, les grands groupes proposent souvent des rémunérations intéressantes par rapport aux moyennes du marché. Elles sont plébiscitées pour tous les avantages à ajouter au montant fixe de la rémunération : RTT, prime d’intéressement, participation, tickets restaurant, véhicule de société, transport, frais divers, chèques vacances, comité d’entreprise (à partir de 50 salariés)… et maintenant garderie d’enfants, conciergerie…
  • Les évolutions de poste (et donc de salaire car tout est lié) sont souvent facilitées par des indices revus tous les 2 ans. Evoluer au sein des grandes entreprises se fait naturellement, mais de façon très organisée. C’est ainsi que vous aurez accès à des responsabilités à plus grande échelle et à des promotions.
  • Au niveau contact, vous pourrez remplir votre carnet d’adresses grâce aux nombreuses mises en relation et interactions, internes et externes. Ce qui peut être utile tout au long de votre carrière.

Des inconvénients ?

Evidemment (vous nous voyez venir), il y a des avantages et des inconvénients pour les 3 types de structures définis.

Ce qu’on retiendra des avantages pour les TPE / PME / PMI, c’est le « circuit court », la polyvalence des responsabilités et de l’autonomie. Pour les start-ups, un environnement changeant, amical, rapide et prometteur. Pour les grands groupes, c’est avant tout la sécurité du plan de carrière (salaire, mobilité internationale, etc.).

En ce qui concerne les inconvénients, on entend souvent dire que la pression est différente dans chacun des cas. Elle vient, pour les TPE / PME / PMI de la charge de travail et du peu de visibilité, pour les start-up du risque des prises de décision et du manque de délimitation entre vie pro et vie perso, et pour les grands groupes on parle de la hiérarchie et de cadres très normés.

Cela étant, on ne peut faire de généralités et il faut comprendre que le job va dépendre énormément de l’entreprise elle-même (il existe des grandes entreprises qui chouchoutent leurs salariés ou des PME extrêmement rationnalisées par exemple). Et de votre responsable direct. Parce qu’on ne choisit pas seulement la taille « humaine » ou pas de l’entreprise, on choisit une rencontre, des humains, des valeurs, un projet, des sujets à traiter, …

La bonne réponse dépend évidemment des aspirations de chacun. Heureusement nous n’avons pas tous les mêmes goûts, le même vécu, les mêmes envies. Mais il nous semblait utile d’alerter les chercheurs d’emploi qui répondent à la question « quel est votre objectif professionnel ? » par « intégrer un grand groupe » alors qu’ils n’ont peut-être pas pris le temps de réfléchir aux autres opportunités. Allez, avouez, vous n’imaginiez pas qu’il y ait autant de jobs à pourvoir chez les TPE et PME n’est-ce pas ?

« Les entreprises qui réussissent sont celles qui ont une âme », Jean-Louis Brault (PDG du groupe GTM)

 

Un commentaire sur “PME,
start-up ou grand groupe : où chercher du travail ?”

Peut-être que le souhait de beaucoup est de simplement rejoindre « une entreprise humaine » (?)
Merci pour cet article

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers du digital, du marketing, de la communication et de la création.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour trouver mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert