Le Magazine

L’expert en recrutement de Google vous donne sa méthode

Les 5 règles principales et originales à reprendre pour recruter ou à connaître pour mieux candidater
Google recrutement

Laszlo Bock, manager en charge du recrutement qui a passé 10 ans au sein du géant mondial, explique la méthode de recrutement dans le livre « Work rules ». Un livre que Forbes a commenté ainsi : « The book is a true masterpiece. »

Edifiant et hors des sentiers battus. Of course.

On peut résumer cette méthode en 5 points clefs. Aussi essentiels qu’inhabituels :

1. Eliminer sa première impression

La première impression, celle des 5 premières minutes, d’après Laszlo Bock, ne doit pas être écoutée. Le recruteur a naturellement tendance à chercher à confirmer (inconsciemment) sa croyance et perd donc toute subjectivité puisque l’entretien d’embauche est orienté.
Donc  : Open minded.

2. Croiser les techniques

L’entretien d’embauche classique ne permet de se rendre compte que de 14% de la performance de quelqu’un. Google propose donc de supprimer les questions trop personnelles ou subjectives. Les recruteurs doivent privilégier des questions structurées sur le comportement, le leadership ou les capacités cognitives. Un outil sous forme de questionnaire nommé qDroid a été conçu à cet effet. Un

exemple : « Racontez-moi un épisode au cours duquel votre comportement a eu un effet positif sur l’équipe ? Et comment vos collègues ont réagi ? »
Avec ces questions plutôt générales, Laszlo Bock pense faire ressortir les réponses brillantes, les pépites.

Autre technique pour voir si la personne est faite pour un travail : lui demander d’accomplir ce travail. Ce test permet de voir, quant à lui, 29% de la performance.

3. Appliquer la même méthode à tous les candidats

Le process de recrutement est identique quel que soit le poste et nécessite de nombreuses rencontres en interne. Chaque collaborateur en charge d’auditer des candidats faisant une prise de note détaillée, qui est ensuite croisée et relue par un comité de recrutement.

Surtout le candidat est évalué par des salariés qui ne sont pas dans son cœur de métier. Le DRH estime que « Cela donne un avis désintéressé car l’employé veut uniquement le bien de l’entreprise et la qualité du recrutement ». Malin n’est-ce pas ?

4. Présenter les N-1

Il est d’usage de rencontrer le futur N+1, voire plusieurs. C’est beaucoup plus rare de rencontrer les personnes qui vont collaborer avec le futur salarié. Chez Google, c’est une obligation. Rencontrer 1 ou 2 personnes qui vont travailler pour le candidat est une étape importante qui préfigure le job participatif et déjoue les luttes de pouvoirs entre managers par exemple.

5. Toujours recruter plus intelligent que soi

La règle d’or (notre préférée il faut bien le dire), plus facile à dire qu’à faire, c’est le niveau d’exigence qu’il ne faut jamais revoir à la baisse. Autrement dit ne jamais faire de choix par défaut.
Pour avoir les meilleurs, il faut tout simplement « prendre des gens qui sont meilleurs que vous ».

Si vous voulez en savoir plus, Wired a déjà publié quelques extraits, que vous trouverez ici: Hire like Google.

Google et ses chiffres

Pour vous resituer un peu le débat, Google c’est aujourd’hui le 4e employeur des GAFAM : avec 114 000 salariés, il se place derrière Amazon (750 000), Apple (137 000) et Microsoft (131 000). Facebook lui compte 43 000 collaborateurs.

Si vous désirez postuler chez Google, il faut savoir que vous avez 1 chance sur… 500 d’être retenu.e.

Parce que Google reçoit 3,3 millions de candidature par an : la marque reste toujours, surtout auprès des étudiants, aussi attractive et désirable. Notez que c’est le chiffre 2019 il est probable qu’il soit descendu un peu puisque Google n’est plus dans le Top10 des entreprises américaines où il fait bon travailler…

 

Un commentaire sur “L’expert en recrutement de Google vous donne sa méthode”

Laisser un commentaire

Les fiches métiers

Fiches Métiers

Je dépose mon CV

Déposer

Toute peine mérite salaire

Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

Votre salaire en 3 étapes