Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Conseil Candidat

Les Français en quête d’ailleurs

Il y a quelques jours, Challenges consacrait un article au publicitaire Richard Attias, « heureux expatrié » à New York après avoir passé un an à Dubaï. Le communicant n’est certes pas forcément représentatif de l’expat’ lambda, mais il fait partie de cette communauté toujours plus nombreuse à se lancer dans l’aventure de l’installation à l’étranger.  Selon les chiffres du Sénat, au 31 décembre 2010, 1 504 001 Français étaient inscrits au registre mondial des Français établis hors de France, soit une hausse de l’ordre de 2,3% par rapport à l’année précédente.

Comment expliquer ces envies d’ailleurs ? Pour les carriéristes, l’expatriation permet souvent de faire des bonds hiérarchiques. L’augmentation de revenus peut aussi être un argument pour quitter l’Hexagone, mais ce n’est pas la priorité de nos acolytes. Pour 63% des expatriés, le moteur, c’est de vivre une nouvelle aventure professionnelle. Ainsi 80% des Français établis à l’étranger ont privilégié leur envie de découvrir un nouveau pays et 29% leur désir d’apprendre une langue étrangère.

Et le phénomène va aller en s’accentuant. Selon une étude de The Economist Intelligence Unit parue l’année dernière, les entreprises vont de plus en plus faire appel à des expatriés d’ici 5 ans. En 2010, Pôle emploi international a ainsi proposé plus de 30 000 offres d’emploi. Saviez-vous d’ailleurs que pour les métiers du marketing, c’est l’Allemagne qui tient le haut du pavé ? Les destinations les plus prisées restent Londres et New York, mais Dubaï, la Russie ou la Nouvelle Zélande attirent également de plus en plus de cadres français. Et dans les prochaines années, ce sont les marchés émergents comme le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine qui vont avoir le vent en poupe.

TNS-Sofrès réalise chaque année un sondage sur la vie des Français expatriés (à lire ici) pour mesurer le phénomène. Pour bien préparer son départ, la revue Vivre à l’étranger et le site jobtrotter fourmillent de conseils pratiques. Mais pour avoir un aperçu du quotidien des Français à l’étranger, rien de tel que les blogs. Comme celui d’Antony Dumas, un consultant e-marketing qui vit au Brésil.

3 commentaires
  1. par Carre Blanc Communic

    Les expatriés répondent à une vraie problématique internationale. Par contre, il est nécessaire de parler la langue du pays dans lequel on veut s'expatrier.
    L'avantage de l'expatrié est sa vision différente du marché et de l'organisation qu'il va intégrer car il a une culture et des expériences différentes de ces nouveaux collègues.

  2. par Laurent Vieille

    J'aimerais apporter un élément de réflexion supplémentaire à votre article : en ayant vécu et travaillé dans 5 pays(Canada, Allemagne, Autriche, Japon et Pays de Galles), je me suis aperçu que
    1/ il est souvent plus facile de se tisser un réseau à l'étranger, les opportunités de rencontre étant nombreuses (mais c'est aussi une question de "survie")
    2/ Les processus de recrutement sont souvent plus simples, la relation interpersonnelle avec le recruteur plus directe et franche qu'en France… Dans aucun de ces pays je n'ai vécu de recrutement qui dure 7 mois avec 3, 4 ou 5 entretiens à la clé, ce qui m'est arrivé à plusieurs reprises en France !
    Alors oui, il arrive un moment où, en tant que chercheur actif d'emploi, on se tourne tout naturellement vers l'étranger, pas par dépit, mais par goût d'une certaine simplicité et authenticité dans la relation de travail, que l'on a du mal à trouver dans son propre pays.

  3. par Estelle

    Ayant moi aussi travaillé aux Etats Unis je suis entièrement d'accord avec Laurent. Les rapports sont beaucoup plus faciles avec les chasseurs de têtes qui vous annoncent d'emblée le salaire et ne vous mettent pas dans des cases comme c'est malheureusement le cas en France. Je travaille avec beaucoup de jeunes chefs de pub qui eux aussi préfèrent après 2 ou 3 ans partir pour l'étranger…

*
*

Twitter

Fiche métier : chargé de communication https://t.co/q50oYGj57A

La filière communication reconnue et signée par l'Etat https://t.co/SVqmbFIab0

Un guide pour créer un logo parfait https://t.co/zBLJoPlhgz

Facebook va diffuser des matchs de foot https://t.co/Vwj81yFoY3

Du lego collant pour créer encore plus https://t.co/DXDqitBOeN

Nous sommes heureux au travail https://t.co/I1OyeUSYrb

https://t.co/xQjmMNRyxk

https://t.co/8CFWrabVf6

Demain, avec quelle voiture  volerez-vous ?   https://t.co/thIjTIBRUA

La force du storytelling avec l'autruche qui vole https://t.co/Sa5dx5uF0D

Est-on mieux payé à New York, à Genève ou à Paris ? https://t.co/iTha1w21OF

L'audacieux building courbé de 1230 mètres pour New York https://t.co/t4R2nxF8Jd

Le digital evangelist n'est pas un débutant https://t.co/bCVOF8SYz9

https://t.co/1NS13eZaNo

Les internautes se souviennent rarement de la source d'une information https://t.co/eUlFMxgZEa via @libe

La transformation digitale ne peut pas être qu’une intention https://t.co/FhS6a9nwSy via @frenchweb

Comment booster son sens créatif ? https://t.co/ltohJmSm13

Communication : des intitulés de fonction brouillés https://t.co/o0LGMwz2DP

De l'intérêt d'aller travailler ailleurs https://t.co/mzEiV1u5fo

Pourquoi les cabinets de recrutement n'ont pas de jobs pour les jeunes diplômés ? https://t.co/JEWFLEkGyV

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici