Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Expert de la méthodologie Agile, le Product owner est une sorte de Chef de projet digital ou IT « plus plus » rigoureux et organisé, comme une fourmi. Un métier de plus en plus demandé.

Le contexte dans lequel évolue le Product Owner

Les évolutions des organisations de travail et des méthodologies prédictives ont amené les chefs de projet web ou IT à repenser leur manière de travailler. Avec la mise au point de l’« Agile Project Management » ou « méthodologie agile » arrivée au début des années 2010, on a repris les bases de l’approche prédictive en mettant un accent sur les échanges avec le client.
Le principe est d’intervenir tout au long du projet de manière très organisée, en découpant le processus de conception du produit en petites étapes de quelques semaines. Le plan d’action peut alors être modifié en cours de route et évite l’effet « tunnel » (ce temps dangereux entre l’expression du besoin et la réalisation), ce qui permet de s’adapter aux nouvelles contraintes du marché ou aux nouveaux besoins du client.

C’est dans ce contexte qu’est née la fonction de Product Owner. Ce dernier est le principal responsable de la conception ou de la définition d’un produit en faisant l’interface entre les clients et les équipes de développement.

Définition du métier de Product Owner

Le Product Owner (PO) est un cadre qui se charge de mener à bien un projet suivant la méthodologie Agile. Il cumule un savoir-faire technique dans la conception et la définition des caractéristiques du produit afin d’apporter le maximum de valeur métier aux utilisateurs (dans le temps et le budget impartis au projet), en même temps qu’un savoir professionnel dans la gestion des équipes de réalisation et dans les échanges avec les clients. 

Les différentes responsabilités du Product Owner

Le PO est responsable de l’aboutissement du projet ou de la conception du produit.
Il a pour ce faire un outil principal : le Product Backlog ou PB. Il s’agit d’une liste ordonnée des éléments constitutifs du produit ou des différents objectifs secondaires menant à l’aboutissement du projet. Sur cette dernière, il hiérarchise les différents éléments ou objectifs en fonction de leur ordre de priorité via 4 caractéristiques : leur valeur métier, leur effort de réalisation, leur risque et la connaissance technique ou métier apportée par leur mise en œuvre.
Le PB sera ensuite confié à l’équipe de réalisation et fera l’objet d’une évaluation après chaque étape ou itération. Cette évaluation (où les fonctionnalités sont décrites sous forme de user stories) a pour but de permettre au Product Owner de modifier son PB en fonction des retours clients, condition sine qua none pour que le produit final corresponde exactement aux attentes des utilisateurs.
Comme le budget alloué au développement d’un produit ou à l’aboutissement d’un projet se révèle généralement contraint, il est de la responsabilité du Product Owner d’assurer un échange régulier avec les clients pour évaluer les changements à apporter au produit ou au projet.
Le Product Owner est responsable de son PB et de son maintien (« grooming » en anglais). Il est également responsable de la formation des utilisateurs afin qu’ils puissent exploiter toutes les fonctionnalités du produit, ainsi que de la promotion de ce dernier auprès d’autres instances. Il peut aussi être en charge de l’évaluation des opportunités du marché et de l’obtention de nouvelles commandes.

Les missions

Le Product Owner commence toujours par l’identification des attentes des utilisateurs et des bénéfices que leur produit leur apportera. Il se charge ensuite de dresser un profil précis de ces derniers afin d’identifier les fonctionnalités les plus pertinentes pour le produit.
Une fois ces étapes terminées, le Product Owner se lance dans la planification des releases du produit en veillant à dresser la liste des critères d’acceptation indispensables à sa compréhension par l’équipe de réalisation.
Finalement, il crée son PB et assure son suivi en réalisant régulièrement des échanges avec les utilisateurs pour obtenir des feedbacks qui permettront d’améliorer le produit.

Les aptitudes et compétences du Product Owner

Le PO doit avant tout être organisé, rigoureux, diplomate et pédagogue.
Son sens de l’organisation lui permet de créer un PB cohérent et intelligent avec des itérations adaptées au rythme de l’équipe de réalisation et des besoins des utilisateurs.
Ses qualités de bon communicant et diplomate l’aident à mener à bien les séances de tests avec les utilisateurs et la transmission des feedbacks de ces derniers à l’équipe de production.
Le Product Owner possède également un talent certain pour le marketing stratégique ainsi qu’un œil formidable pour les détails.
Enfin, un bon Product Owner se doit d’être attentif aux tendances du marché pour imaginer des fonctionnalités pertinentes et des évolutions pour son produit.

La place du Product Owner dans l’organisation

Dans un environnement IT, le Product Owner gère une équipe de production en charge de la conception et de la fabrication du produit, et peut faire partie d’une équipe de SCRUM. Il travaille le plus souvent directement sous les ordres du Scrum Master. Parfois, il profite de l’aide d’une assistante Product Owner.
S’il travaille chez un prestataire (agence digitale par exemple), il agit le plus souvent seul sur un projet avec un fort rôle d’animation clients / équipe de développeurs.
À noter qu’un Product Owner peut travailler avec d’autres PO pour gérer une seule équipe de production. Ceci pour limiter les échecs dus à une disponibilité insuffisante du PO. Le Product Owner évolue assez naturellement sur une fonction de Programm Manager au bout de 5 ans de travail puis peut devenir Scrum Master.

La formation

Sur ce nouveau métier, le Product Owner est le plus souvent diplômé d’une école d’ingénieur ou d’une école de commerce mais il doit comprendre les besoins métiers, tout en étant capable d’échanger avec la partie technique. Et surtout être bien formé sur la méthode Agile. Il est possible d’obtenir ce poste de « nouveau chef de projet digital  ou IT » en début de carrière. Cependant, une expérience de 2 à 3 ans est souvent exigée.

Le salaire

Au début de sa carrière, un Product Owner junior peut rapidement gagner jusqu’à 45 000 euros bruts annuels. Avec 5 ans d’expérience, il peut viser un salaire annuel de 60 000 euros. A l’issue de ce nombre d’années d’expérience, il devient souvent Programm Master et le salaire peut alors monter jusqu’à 100K€ suivant la taille de l’équipe et l’enjeu financier du produit.

En conclusion, le Product Owner

Product Owner est un métier passionnant du digital et de l’informatique qui alterne entre gestion d’équipe et négociation-client. Il s’adresse aux candidats aimant la rigueur et la technologie, doués en marketing et en communication qui ne possèdent pas nécessairement le talent technique pour faire du développement informatique de produit, mais qui comprennent son utilité et les attentes des utilisateurs.

L’avis d’Elaee

Beaucoup d’entreprises rêvent de changer leur mode opératoire et de confier le développement de leurs produits digitaux ou IT à des Product owners mais dans les faits, peu d’entre elles sont réellement équipées pour le faire. Le changement est néanmoins en cours. Du coup, ce métier de « nouveau chef de projet plus plus » qui nécessite organisation et flexibilité, dimension technique et relationnelle, et bien sûr agilité (c’est le cas de le dire) est donc de plus en plus demandé.

 

*
*

Twitter

Fiche métier : chargé de communication https://t.co/q50oYGj57A

La filière communication reconnue et signée par l'Etat https://t.co/SVqmbFIab0

Un guide pour créer un logo parfait https://t.co/zBLJoPlhgz

Facebook va diffuser des matchs de foot https://t.co/Vwj81yFoY3

Du lego collant pour créer encore plus https://t.co/DXDqitBOeN

Nous sommes heureux au travail https://t.co/I1OyeUSYrb

https://t.co/xQjmMNRyxk

https://t.co/8CFWrabVf6

Demain, avec quelle voiture  volerez-vous ?   https://t.co/thIjTIBRUA

La force du storytelling avec l'autruche qui vole https://t.co/Sa5dx5uF0D

Est-on mieux payé à New York, à Genève ou à Paris ? https://t.co/iTha1w21OF

L'audacieux building courbé de 1230 mètres pour New York https://t.co/t4R2nxF8Jd

Le digital evangelist n'est pas un débutant https://t.co/bCVOF8SYz9

https://t.co/1NS13eZaNo

Les internautes se souviennent rarement de la source d'une information https://t.co/eUlFMxgZEa via @libe

La transformation digitale ne peut pas être qu’une intention https://t.co/FhS6a9nwSy via @frenchweb

Comment booster son sens créatif ? https://t.co/ltohJmSm13

Communication : des intitulés de fonction brouillés https://t.co/o0LGMwz2DP

De l'intérêt d'aller travailler ailleurs https://t.co/mzEiV1u5fo

Pourquoi les cabinets de recrutement n'ont pas de jobs pour les jeunes diplômés ? https://t.co/JEWFLEkGyV

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici