Le Magazine

La double vie c’est le rêve.
Et je le prouve !

Vous rêvez d’avoir 2 jobs ? Vous n’osez pas ?
Arrêtez de vous dire stop, il faut essayer. La preuve, je l’ai fait.
claire michelini romanet sculpture recrutement

Voilà une histoire, mon histoire

Est-ce que vous connaissez l’autre femme qui se cache derrière Claire Romanet ?

J’imagine que la plupart d’entre vous qui me lisent (notamment les 6000 abonnés qui suivent la newsletter et que je remercie de tout cœur) sait que je suis la fondatrice du cabinet Elaee.
Mais connaissez-vous mon autre nom ?
Et mon autre métier ?
Il y a peu de chances car j’ai longtemps fait la distinction entre mes 2 vies, celle de chasseuse de têtes avec mon nom d’épouse, et celle d’artiste, avec mon nom de jeune fille.

En parallèle d’Elaee, j’ai en effet organisé une activité de sculpteur céramiste. Ne croyez pas que ce soit si éloigné : si je recrute dans les métiers de la communication, du marketing et du digital, c’est bien pour l’aspect créatif.

Le constat de la cinquantaine

Il est un âge où l’on se pose, on regarde en arrière et la conclusion est : plus possible de changer quoi que ce soit. Ensuite on regarde en avant et là on se demande « est-ce que je veux continuer ainsi pendant encore 15 ans ? »

Personnellement, cela fait 20 ans maintenant que je fais ce métier de chasseuse de têtes et, même s’il me nourrit tous les jours d’apprentissage, de remise en question intellectuelle et de belles rencontres, parfois la lassitude s’installe.
Et puis la charge de travail et la charge mentale d’un chef d’entreprise on en parle ?

C’est avec la volonté de me donner 2 heures de liberté créatrice que j’ai commencé à mettre les mains dans la terre, il y a 4 ans maintenant. Je débute au sein d’un atelier près de chez moi, je me passionne (j’aime avoir, j’ai besoin d’avoir des projets…), achète de la terre, des émaux, puis un four…

claymee homepage céramique personnalisable

Et je commence à offrir des pièces de céramique à toutes mes copines, ma famille, mes voisins…

C’est le Covid, où Elaee (comme je l’explique dans cet article sur l’état du marché après la pandémie) n’a rien pu facturer durant 3 mois, qui m’a donné le temps de créer 2 sites internet, car je désirais bien dissocier les arts de la table et la sculpture. Je me suis donc lancée, avec mes petites mimines, dans un site de vente en ligne (j’avais très envie de m’y frotter depuis le temps que je recrute des experts dans ce domaine) :
Claymee.com

homepage du site clairemichelini.com

Et puis un site pour la sculpture car les pièces présentées, le discours, les cibles et la finalité ne sont pas les mêmes : Clairemichelini.com

A partir de là, tout s’est enchaîné et, à partir de 2020, j’ai réalisé plein de ventes et de commandes en céramique et sculpture. Obligée de poursuivre en quelque sorte.

Voici un exemple, qui montre que je m’amuse parfois à quelques clins d’œil. Ce buste de femme se nomme « Elea délicatement » 😉

Elea sculpture claire michelini romanet

Comment ça se passe quand on a 2 métiers ?

C’est assez compliqué de s’organiser lorsque l’on a 2 activités et des deadlines, que ce soit des missions de recrutement à terminer ou une expo à préparer. Travailler le soir et les week-ends, c’est faisable mais vite épuisant, ça ne dure qu’un temps. La condition sine qua none est évidemment la gestion des priorités, et donc du planning.

Parce qu’il est un constat clair : avoir 2 jobs à mi-temps ne correspond en aucun cas à 1 job à temps plein (ceux qui travaillent en temps partagé le savent bien), le planning déborde allégrement. De fait, j’ai mis 2 ans à pouvoir trouver un rythme moins chronophage qui ne mette en danger ni le recrutement ni l’artistique. Pour ce faire, je suis aidée de consultants en recrutement sur qui je peux compter et à qui je dis merci.

Après l’organisation, il y a un autre défi à relever, celui de la cohérence dans les messages. Pour la communicante que je suis, c’est un point important.

Pourquoi 2 noms ?

Là, d’autres femmes divorcées vont savoir de quoi je parle. Lorsque j’ai divorcé, il m’a semblé judicieux de garder le même nom que celui de mes enfants, histoire de ne pas les perturber. Et puis, ma première société était créée et j’avais commencé à capitaliser sur un réseau déjà assez étendu. Je n’ai donc pas hésité longtemps à garder le nom de Romanet.

Avec le temps qui passe, la vie qui continue avec ses nouvelles étapes, je me rends compte que l’idée n’était pas si bonne que cela. Comme si on reste une personne différente en ayant le nom de quelqu’un d’autre. Bref, quand j’ai créé mon activité artistique, il m’a semblé évident qu’il fallait que je le fasse sous mon « vrai » nom. Mais, hormis mes proches, personne ne connaissait Claire Michelini.

Officialiser une double activité

J’ai quelque peu hésité à officialiser ma double vie. Heureusement, quelques clients Elaee proches m’ont rassurée sur le fait que cela ne changeait rien à la confiance qu’ils donnaient à la recruteuse que je suis.
Ma présence sur les réseaux sociaux, notamment instagram et mon compte @claire_michelini, se compliquait avec ces 2 noms et celui de Claymee céramique. Je vais d’ailleurs bientôt supprimer la page Facebook de Claymee et me concentrerai sur ma page perso Claire Romanet, devenue Claire Romanet Michelini.
Pour Elaee, je garde bien sûr la page Facebook Elaee et crustacés sur la plage abandonnée, et la page entreprise LinkedIn. Je réfléchis par contre à supprimer la page LinkedIn du groupe Elaee qui se pose des questions sur la communication, le digital et le marketing. A suivre donc…

Témoigner d’un changement de vie

claire romanet michelini sculpteur céramisteAlors voilà, j’ai décidé que je pouvais témoigner du fait qu’on peut changer de vie professionnelle sans tout bouleverser mais en faisant attention à privilégier ce qui nous passionne et nous donne de l’envie.
Aucune obligation à faire un choix drastique, peut-être que, pour certain.e.s d’entre vous, la solution peut être comme la mienne, celle de l’entre-deux, maîtrisé et toujours passionnant, en tout cas qui correspond à ce que je suis aujourd’hui. La tête dans un métier de conseil, et les mains dans un métier artistique.
Qu’en dites-vous ?

8 commentaires sur “La double vie c’est le rêve.
Et je le prouve !”

Christine dit :

Merci pour ce témoignage ! Si inspirant. J’en retiens notamment la possibilité d’élargir sa vie, de la transformer et réinventer, sans tout bouleverser…

Yves Goulnik dit :

Je dirais qu’au delà de ces deux vies peut-être pas si éloignées vous avez un talent pour les raconter, dans une transparence et une simplicité hélas pas si communes. Merci de ce partage.

Claire Romanet dit :

Merci à vous Christine et Yves, déjà de m’avoir lue, et ensuite d’avoir commenté de façon positive. J’avoue que je craignais un peu que ce témoignage paraisse déplacé mais j’ai toujours joué la carte de la transparence. Et puis ce site est un de mes meilleurs moyens d’expression…

Béatrice dit :

Merci de partager cela. Faire davantage ce que l’on aime, s’autoriser à le faire… C’est amusant de voir ce texte tomber dans ma boite mail aujourd’hui . Depuis la rentrée j’expérimente plusieurs activités : enseignement, écriture ..et je viens de découvrir les joies du modelage ( je n’ai pas votre talent mais qu’est ce que je m’amuse !)
Cela fait tellement de bien d’exercer toutes ses énergies, en les partageant elles se multiplient !

Claire Romanet dit :

« exercer toutes ses énergies » c’est exactement cela @Beatrice. merci pour votre partage.
J’en profite aussi pour remercier les nombreux contacts qui m’ont répondu et encouragé par mail. Heureuse que mon histoire puisse donner envie de bouger 😉

DEMINGEON Anne dit :

Magnifique témoignage qui te ressemble à 200% ! Merci, tu es décidément fort inspirante

Sophie dit :

Merci pour ce joli témoignage de slasheuse pour qui ça marche.

Ln Dewally dit :

Bravo Claire pour ce témoignage qui transpire la passion et la sincérité ! C’est très inspirant et optimiste 🙂

Laisser un commentaire

Les fiches métiers

Fiches Métiers

Je dépose mon CV

Déposer

Toute peine mérite salaire

Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

Votre salaire en 3 étapes