Le Magazine

Porno et innovation technologique

VHS, DVD, Blue-ray, réalité virtuelle, etc. Ces technologies auraient-elles eu le même succès sans le porno ?
le porno comme modèle à suivre en marketing digital ?

Le porno, un poids-lourd mondial

Sujet controversé s’il en est, l’industrie du X  joue pourtant un rôle majeur dans l’évolution de nos civilisations.
Aujourd’hui, cette industrie pèse aussi lourd que celle du cinéma traditionnel et elle a réussi à diffuser ses œuvres dans le monde entier.
Son impact et sa diffusion sont tels que le porno fait désormais partie du paysage culturel mondial et surtout digital.

l'industrie du X innove en matière de réalité virtuelle et tire le marché à la hausse« If it exists, there is porn of it » , une affirmation renforcée par la célèbre règle 34 du monde digital. Celle-ci dit clairement que tout ce qui existe sur cette planète possède son équivalent pornographique. Les dessins animés, les stars hollywoodiennes, les chevaux, les plantes, etc.

Si aujourd’hui, nous nous permettons d’aborder ce sujet, cela s’explique par l’approche d’une nouvelle révolution dans notre mode de vie à savoir la vulgarisation de la réalité virtuelle.
Entamée en 2012 avec le développement des premiers équipements de réalité virtuelle accessibles au grand public, elle devrait connaitre son apogée dans les mois à venir. Et cela grâce à l’industrie de la pornographie.

L’industrie du X et les technologies qui la servent

Les plus curieux auront surement déjà entendu parler de cette relation étroite entre l’industrie des contenus pour adultes et les technologies. Si l’origine historique de ce lien peut être attribuée à l’essor de l’art architectural dans la Grèce antique, il existe un consensus selon lequel cette relation aurait commencé au début des années 90.
À cette époque, le monde connaît une véritable révolution technologique.

Jusque-là, il fallait se rendre au cinéma du coin, le plus discrètement possible, pour voir ce qu’il était mal vu de voir. Films, séries, dessins animés et porno étaient tous diffusés dans des salles obscures, spécialisées et à des horaires précis.
Au début des années 90, le magnétoscope arrive sur le marché et permet au citoyen lambda de visionner des films sans sortir de chez lui, confortablement installé dans son canapé. Deux formats de cassettes vidéo étaient disponibles à l’époque pour regarder un film depuis son magnétoscope à savoir la VHS et le BetaMax. Mais l’industrie de la pornographie voulant diffuser le plus largement possible ses œuvres à coûts réduits, elle a fait le choix de se tourner vers la VHS ce qui donna naissance au fameux rayon « XXX » des vidéo-stores. Elle réitérera cette démarche avec le DVD, puis le Blue-ray.

Cette option, sous couvert d’avoir une qualité d’image de plus en plus optimale, a bien sûr joué sur la concurrence des marchés. Les formats BetaMax et HD-DVD par exemple sont morts en raison de la forte mise en avant des autres formats que l’industrie pornographique a choisi et promu.
Ce sont les volumes grandissants des contenus pornographiques qui ont accéléré le développement des nouveaux formats médiatiques.

Et bien sûr, l’industrie renouvelle cet exploit avec l’arrivée et l’apogée d’internet : une étude de 2012 (Extremetech) estime que 30 % de l’ensemble du trafic Internet concerne des contenus pour adultes.
En 2015, certains sites pornographiques arrivent à atteindre 4,4 milliards de pages vues par mois.

Le porno innovant en marketing digital

Très à l’écoute de ses clients et agissant dans un marché extrêmement concurrentiel, l’industrie pornographique a vite multiplié les tests et autres essais de stratégies marketing online : tchats, video on demand, catalogues éphémères, CRM, retargeting, … De la même façon qu’elle l’a fait ou le fait encore pour des techniques telles que le paiement en ligne sécurisé, la 3D, le streaming, les drones, etc.
Tout est étudié et inventé pour rendre le client le plus captif possible, puis appliqué à grande échelle. Avec 2 constantes fortes qui ne sont jamais oubliées : le retour sur investissement et le risque de piratage.

Un exemple ?
Celui de Playboy qui, il y a une vingtaine d’années, s’aperçoit que ses photos sont diffusées sur internet sans autorisation.
Au lieu d’entamer une bataille compliquée, Playboy a l’idée de marquer ses photos avec son logo et de contacter tous les sites qui les récupèrent : un pourcentage sur le bénéfice a vite convaincu tout le monde d’accepter d’intégrer un lien redirigeant sur le site Playboy. Où les internautes se voient proposer un abonnement. Bien joué non ?

L’avenir du porno dans la réalité virtuelle

Une technologie pleine d’avenir est maintenant à l’étude : la réalité virtuelle. On sait qu’elle peine depuis quelques années à toucher le grand public. Les dispositifs comme l’Oculus Rift ne connaissent le succès qu’auprès d’une clientèle de niche.
Pourtant, la réalité virtuelle se présente comme la prochaine étape logique dans l’évolution de nos technologies et de nos modes de vie. Il lui faudrait un coup de boost comme celui dont ont profité les VHS et les Blue-rays.
Justement, et ce n’est pas un hasard, les créateurs de contenus pornographiques commencent à s’intéresser à cette technologie.

Même le youtuber star (et néanmoins sérieux) e-penser peut vous l’expliquer :

En France, Marc Dorcel a été le pionnier. Cependant, il faudra attendre l’arrivée d’un géant pour que l’initiative porte ses fruits.
PornHub, l’un des plus gros sites pornos existant vient de créer il y a quelques jours une section « Réalité virtuelle ».
Les résultats ne se sont pas fait attendre puisqu’au moment où Marc Dorcel avait lancé ce type de service, celui-ci était catégorisé comme un service Premium. Aujourd’hui, le service de réalité virtuelle proposé par PornHub est gratuit !

Dites-vous que dans 5 ans, la réalité virtuelle sera peut-être devenue un service commun auquel tout le monde peut accéder. La révolution est en marche et elle risque de modifier profondément notre société.

Peut-être sera-t-il possible de tenir des réunions en réalité virtuelle depuis n’importe quel endroit, les entretiens se feront peut-être aussi de la même manière, de nouveaux métiers devraient naître et exister uniquement dans le monde de la réalité virtuelle, etc.
Les possibilités semblent infinies !

Une industrie « modèle » ?

Sans soutien financier autre que son propre secteur, avec des enjeux énormes en termes de volumes (contenus et clients), une concurrence énergique mondiale, l’importance de la satisfaction client et de son attachement et surtout la nécessité de tester en permanence de nouveaux business models ou de nouvelles technologies, l’industrie du divertissement pour adultes est sans aucun doute un cas d’étude extrêmement intéressant.

Au point où l’on peut se demander si nos technologies seraient si avancées sans le porno.
Doit-on donc le considérer comme un facteur de progrès technologique ?

Sources : lescandaleuxmag, numerama, inaglobal…
Copyright : Shutterstock

 

4 commentaires sur “Porno et innovation technologique”

Avatar Emma R. dit :

Une question légitime puisqu’on sait le sexe fait tourner le monde… Ce mot reste d’ailleurs (toujours et encore) le plus recherché sur google.

Avatar Françoise dit :

L’arrivée des magnétoscopes sur le marché c’est plutôt les années 80 et non les années 90 où c’est plutôt l’arrivée des cd vidéo

[…] d’or pour tester et mettre en place des idées marketing efficaces. Exactement comme le fait l’industrie du film pornographique. Quitte à prendre le risque d’être saoûlants, […]

[…] Je vous conseille l’excellent, et très sérieux, article d’Elaee sur le sujet : Porno et innovation technologique. Voilà, vous pouvez retourner à l’article. Désolé du dérangement.  (retour au […]

Laisser un commentaire

Les fiches métiers

Fiches Métiers

Je dépose mon CV

Déposer

Toute peine mérite salaire

Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

Votre salaire en 3 étapes