Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Entreprise & Eco

Perdre son autonomie pour gagner du temps, c’est le deal de la robotisation

quand l'accélération du temps sert la robotisation

Terminator, i-robot, 2001, etc. Ils avaient tenté de nous prévenir, mais nous ne les avons pas écoutés… Et pourtant le phénomène est bien là : l’accélération du temps favorise la robotisation.

Le paradoxe des machines

Si notre société devait être résumée en un seul mot, celui-ci correspondrait sans nul doute à « Pressé ». Poussée par le consumérisme forcené, la société humaine a fini par se plier à ce mode de fonctionnement si particulier où le temps devient de l’argent.
Une étude donne des chiffres sur le paradoxe soulevé par ce monde « pressé » si cher à Harmut Rosa (dont il faut lire le précieux ouvrage « Accélération, une critique sociale du temps »). Paradoxe qui fait la part belle à l’automatisation.
Elle révèle ce que d’innombrables films de science-fiction redoutaient : le soulèvement des machines.

Le syndrome de l’instantanéité

L’enquête menée par l’Observatoire Sociovision auprès de 2 000 individus sur une période de 12 mois, révèle que 55 % des Français utilisent des caisses en libre-service dans les centres commerciaux, soit une hausse de 7 % par rapport à l’année précédente. 22 % d’entre eux se servent des systèmes de self-scan tandis que 27 % des non-utilisateurs souhaitent que leur centre commercial habituel en soit doté.
Ces chiffres démontrent clairement une recherche d’économie de temps par l’intermédiaire de dispositif informatisé qui ne connaît par les mêmes défauts qu’un être humain.
Ce que redoutent les sociologues vis-à-vis de ce comportement réside au niveau de la déshumanisation de l’homme. Celui-ci vit ainsi dans un monde où il ne peut plus tolérer la moindre perte de temps. Si l’on pousse cette logique à l’extrême, l’homme serait capable d’abandonner son autonomie pour gagner du temps.
D’ailleurs, un Français sur deux avoue être en mesure de prendre une décision radicale par rapport à sa vie rapidement et sans préavis. Bref, la machine semble en route et rien ne pourra l’arrêter.

Le paradoxe

Si 64 % des jeunes de 25 à 34 ans sont continuellement en quête de moyens pour gagner du temps, 84 % déclarent cependant préférer la présence d’un vendeur dans un magasin pour s’occuper d’eux.
La raison évoquée concerne le point clé des théories sur la robotique : des conseils personnalisés. Si les dispositifs électroniques permettent en effet de gagner du temps de manière pragmatique, le vendeur lui offre la possibilité d’en gagner grâce à sa réactivité. Il peut s’adapter aux besoins et aux questions en fonction de son interlocuteur. La machine de son côté ne peut prendre en compte que des schémas classiques prédéfinis par… des hommes.

Ce que cela révèle sur notre société

Actuellement, une majorité des entreprises souhaitent entamer leur « informatisation » ou leur « automatisation » afin d’augmenter leur bénéfice et réduire les couts salariaux. Du coup, nombre d’entre elles ont investi dans ce que les experts baptisent la « commercialisation du temps ».
Le temps est devenu un article, un produit qui s’achète cher. Les promotions, les pubs, les newsletters utilisent le temps comme argument de choc en le présentant souvent comme précieux.
Même le domaine de la médecine traite le temps comme un bien précieux.
Cumulés, ces différents messages influencent le comportement du consommateur qui en vient à subir, forcé qu’il est de se conformer aux normes de la société. Il cherche à gagner du temps sans être conscient de l’essence de son acte. D’où le paradoxe entre ce qu’il fait et ce qu’il pense. Il agit de manière « machinale » puisqu’il n’arrive pas à prendre du recul lorsqu’il se retrouve « pressé » par la société.
En revanche, à tête reposée, il redevient conscient de l’absurdité de la course après le temps.

Copyright : Shutterstock

 

*
*

Twitter

Robots recruteurs : comment ils vous chassenthttps://t.co/qjoleVopfm https://t.co/pDJR6fAj8a

Tu es viré ? Tu gagnes un burger !https://t.co/UmhwaOl6i7 https://t.co/mgWqw4uPsp

La différence entre la génération Y et la génération Zhttps://t.co/cu9GEZO6dI https://t.co/O7MKHZaFZH

Des images, des tattoos, des CV....rien que du beau rien que pour voushttps://t.co/4zyJtlG8gt https://t.co/djYWi4HWqQ

La technologie et la pub sont elles les deux mamelles de la génération inactivehttps://t.co/UPsxA3eD6i https://t.co/WgGqkMLYX0

RT @Iletaitunepub: Les stickers débarquent sur Instagram Stories https://t.co/F8xdEnyNgq https://t.co/AISmcNVu8q

Votre mobile peut vous rendre maladehttps://t.co/SyQq9agizY https://t.co/0vxecJEMj1

Quand nos clients parlent de noushttps://t.co/Oksqw6J0O8 https://t.co/VW7SWM6IGy

Les tendances de l'emploi dans les métiers de la communicationhttps://t.co/dAhms5P9hh https://t.co/W2KlKRJB6w

Formation professionnelle : et si on détournait les mentalitéshttps://t.co/KS72rFCHio https://t.co/YmEpXBT4xc

Offre #emploi : https://t.co/qN6yzjOVSl

Offre #emploi : https://t.co/qXqJB16AO2

Offre #emploi : https://t.co/LvoEO1V0o6

https://t.co/ONxmo1ZmW6

RT @Siecledigital: Les distributeurs vont-ils se faire amazoner ou uberiser ? #distribution https://t.co/aDcrVi4QMO https://t.co/37dbOyID0k

Marketing : ce qui va changer en 2018https://t.co/omKnEWfmSs https://t.co/IwLGoCe3KK

L'ergonomie : un jeu humain et stratégiquehttps://t.co/GlAwILXBSX https://t.co/7iLh2wW1CH

De remarquables (et baroques) créations de papier https://t.co/9i55LaI68m https://t.co/kpmLEx42kA

Uber ouvre ses données sur les temps de déplacement en région parisienne https://t.co/T2RdcRq63I https://t.co/pBDo47pq35

Candidature et #reseauxsociaux, les conseils pratiques de recruteurs spécialisés https://t.co/cDuKCIH2pf #emploi #cv https://t.co/pHKoYl8PX2

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici