Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

Les
soft skills les plus demandées par les employeurs

Les compétences "douces" sont aujourd'hui de plus en plus valorisées par les entreprises.

Lessoft skills les plus demandées par les employeurs

 

Au-delà des compétences techniques – les fameux « savoir-faire », et en plus des « mad skills » qui viennent juste d’apparaître, on sait que les recruteurs s’intéressent de plus en plus aux qualités humaines, personnelles et relationnelles de leurs futures recrues.
En France, 80% des offres d’emploi exigent une ou plusieurs de ces compétences liées aux savoir-être. Dans une étude menée en janvier 2019 sur plus de 850.000 offres d’emploi, le moteur de recherche d’emploi international Adzuna.fr s’est intéressé aux soft skills les plus fréquemment mentionnées par les recruteurs français. Cette analyse a été élargie à cinq autres pays (États-Unis, Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et Italie) sur une base de plus de 5.5 millions d’offres d’emploi.

Organisation, rigueur, motivation : un triptyque plébiscité par les recruteurs français

En France, l’organisation, la rigueur et la motivation s’imposent comme les compétences douces préférées des recruteurs. Les capacités organisationnelles sont mentionnées dans 20% des offres d’emploi en France, ce qui en fait de loin la soft skill la plus valorisée dans l’Hexagone. Les secteurs de l’événementiel, du management, de la distribution et de la manutention sont les premiers demandeurs de candidats organisés.
L’esprit de rigueur est indispensable aux yeux de 8% des recruteurs. Les secteurs de l’informatique, de l’ingénierie et des services à la personne sont les plus friands de candidats rigoureux. Enfin, la motivation est évoquée dans 8% des offres analysées. Cette qualité est particulièrement attendue dans les secteur de la vente et de l’immobilier, mais également de la part des jeunes diplômés en recherche d’emploi.


L’exigence en soft skills varie d’un pays à l’autre

À la lecture des données recueillies à l’étranger, on remarque que tous les pays ne s’intéressent pas de la même manière aux compétences personnelles des candidats. Les Etats-Unis remportent la palme du pays le plus demandeur en soft skills, mentionnées dans 90% des offres d’emploi analysées. Le Royaume-Uni n’est pas moins soucieux des qualités humaines de ses aspirants (86%). La demande en soft skills est également très forte en France (80%) et en Allemagne (79%). Elle est légèrement plus faible en Italie (72%) et aux Pays-Bas (70%) À l’échelle internationale, les compétences les plus demandées sont l’organisation et la motivation, tous pays confondus. On relève toutefois des divergences notables entre les pays anglophones et leurs homologues européens. Ainsi, plus d’un quart des recruteurs britanniques et américains demandent des qualités d’organisation, contre 10% en France et en Italie.

Networking et créativité, duo gagnant aux yeux des recruteurs anglo-saxons

Certaines qualités spécifiques sont davantage valorisées outre-Atlantique, comme la capacité à faire du networking, c’est-à-dire développer un réseau de relations et en tirer profit à titre professionnel. Cette compétence est très recherchée aux États-Unis (12%) et au Royaume-Uni (9.8%). A contrario, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie, la demande est quasiment nulle. Parmi les six pays inclus dans cette étude, le Royaume-Uni (7.2%), les États-Unis (5.8%) et l’Allemagne (4.5%) sont les plus demandeurs de créativité dans le cadre d’un recrutement. De manière significativement contraire, les Pays-Bas (3.2%), la France (1.7%) et l’Italie (0.3%) relèguent cette qualité au second plan.

Des compétences plus ou moins valorisées selon les pays

D’un pays à l’autre, on ne valorise pas les mêmes aptitudes personnelles. Ainsi, aux États-Unis, les compétences se fortement valorisées, un candidat doit avoir des aptitudes organisationnelles et de communication. De manière générale, les pays anglo-saxons présentent d’importantes similitudes dans leur demande en soft skills. Notons toutefois qu’aux États-Unis, l’assiduité est préférée à la motivation britannique. Aux Pays-Bas et en Allemagne, les recruteurs s’attachent au comportement volontaire de leurs futures recrues, qui doivent être animées d’un désir ardent de vouloir faire. L’enthousiasme, la motivation et la culture du résultat occupent une place prépondérante dans les attentes des recruteurs. Enfin, la France et l’Italie se concentrent sur la manière de travailler et le comportement général des candidats. On attend d’une potentielle recrue qu’elle sache prioriser ses tâches, organiser et gérer son temps avec rigueur afin de pouvoir planifier des actions à mener sur le long terme.

Aujourd’hui, les diplômes et l’expertise ne suffisent plus. Si les entreprises sont en recherche de candidats aux compétences techniques avérées (« hard skills »), les qualités non professionnelles prennent de plus en plus d’importance dans la sélection des futures recrues. Comme le démontre l’étude réalisée par Adzuna.fr, à formation et expérience égales, c’est le savoir-être qui permet de faire toute la différence.

Désormais centrales dans les recherches des recruteurs, les soft skills sont aujourd’hui un critère déterminant dans l’embauche d’un candidat.

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert