Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Fiche métier : Chief Happiness Officer (CHO)

Voilà un métier d’avenir qui fait rêver : le CHO.

CCO (Chief Communications Officer), PRO (Public Relations Officer) ou CDO (Chief Digital Officer), sont des termes que vous avez sûrement déjà entendus.
Mais connaissez-vous le CHO, nouveau venu en France ?

Définition du Chief Happiness Officer

Le Chief Happiness Officer a pour objectif de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être. Mieux encore, du bonheur.

Rigolo pensez-vous ? Pas seulement. Derrière ce titre quelque peu provocant (surtout quand on le traduit par « Directeur général du bonheur » ou « M. Bonheur »), émerge un constat implacable : le bien-être est un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective.

A l’origine, le concept a été créé par Chade-Meng Tan, un ingénieur américain, 107e salarié embauché par Google qui a changé de métier pour se concentrer sur le développement des personnes et leur bien-être. Il invente donc la fonction de « Jolly Good Fellow » (super bon camarade) et devient le premier M. Bonheur (aujourd’hui milliardaire et enseignant la méditation).

Pourquoi la création de ce métier de M. ou Mme Bonheur ?

De nombreuses études (Harvard, MIT…) pointent la corrélation positive entre le plaisir au travail et la performance. Des chiffres impressionnants circulent montrant que : « un salarié heureux est deux fois moins malade, six fois moins absent, ou encore neuf fois plus loyal ».

Les grandes entreprises internationales, dans leur quête de RH au sens littéral du terme et de communication interne optimisée, ont vite vu dans cette nouvelle fonction une clef efficace pour répondre aux problématiques de management, de motivation et d’engagement des salariés, de santé au travail, de marque employeur (recruter des talents, limiter le turn-over…) et, in fine bien sûr, de productivité.

De ce fait, les missions du CHO ont complexes et nécessitent temps et investissements. Elaborer et mettre en oeuvre une culture de travail positive, améliorer les relations et créer du lien, induisent d’être au cœur des changements de l’entreprise.
L’objectif est de veiller à ce qu’aucun obstacle ne puisse entraver le travail des salariés. Le Chief Happiness Officer aura ainsi à intervenir sur des points stratégiques comme les nouveaux outils (digitaux surtout), les horaires, la mobilité (télétravail), mais aussi sur des sujets sensibles comme l’optimisation du parcours individuel en entreprise, des entretiens de motivation, la cohésion d’équipe, le coaching…

Pour fédérer, il a aussi comme mission d’organiser des activités amusantes : par exemple des ateliers de créativité, des concours internes, des happy hours… On peut aussi lui demander la mise en place de services spécifiques comme des abonnements fitness ou de la conciergerie… Il est à la fois un super-communicant maîtrisant l’événementiel et le dialogue autour de la machine à café, et un médiateur.

Les compétences nécessaires pour réussir sur un poste de CHO

Pour tenir ce rôle, il faut donc avoir l’esprit positif, une bonne humeur naturelle et montrer un enthousiasme à toute épreuve. Humour, amabilité, empathie et surtout une grande énergie, sont nécessaires. Tout le monde n’a pas la capacité à inspirer le bonheur chez les autres.

Homme ou femme de communication

En conclusion, les mutations actuelles de nos modes de travail, notamment avec la transformation digitale et la libéralisation des entreprises, sont favorables à la création de ces missions de CHO dans de nombreuses organisations.
Et les mieux placés pour assumer ce rôle seront issus des RH ou de la communication, en toute logique. Car l’enjeu, à la fois humain et économique, est de taille.

Le sourire du Chief Happiness Officer, celui qui rend votre job cool

Copyright : Shutterstock

7 commentaires
  1. par Jrp

    J en avais rêvé ! Il l on inventé .

  2. par Nadia

    Hello! Top de chez top! j’adore!

  3. par Alain

    ça à l’air vraiment pas mal comme job, et niveau rémunération, vous avez des infos ?

  4. par Claire Romanet

    Le salaire d’un Chief Happiness Officer est vraiment différent selon le contexte (taille de l’entreprise, position dans l’organigramme, expérience…). Un CHO en start-up (au sein d’une petite équipe) ou celui d’un grand groupe (avec un grand nombre d’interlocuteurs, y compris à l’international) auront des salaires extrêmement différents. Ce qui équivaut à une grille de salaire allant de 36K€ à 55K€ bruts annuels.

  5. par Eric PETIT

    Bonjour
    Je viens de terminée ma formation CHO.
    Je suis ravi d’ajouter cette compétence ou plutôt conforter mes valeurs humaines que j’avais en moi depuis de nombreuses années et projets. (sortirtoday.fr les agitateurs de bonne humeur)
    Je n’arrivais pas à trouver ma place en entreprise malgré différentes fonctions occupées qui m’ont permis de m’épanouir professionnellement, évoluer vers mes valeurs personnelles et trouve ma voie.
    Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat en 2003 pour dépendre de mes convictions et des fruits de mon travail. J’avais probablement une avance sur le temps, ma génération 😉
    Je cherche 1 ou 2 entreprises pour proposer les services qui me tiennent à coeur, le bien-être des gens et leur équilibre dans la vie en général (perso et pro)
    Au plaisir d’échanger avec vous et nous rencontrer.
    07.82.80.01.27

  6. par François

    Bonjour à tous,

    Merci pour ces informations !

    Eric, pouvez-vous juste me préciser pour info de quelle formation CHO vous parlez ? Avons-nous aujourd’hui des formations reconnues pour ce poste en France ? Merci d’avance.

    Bien à vous,

  7. par Patrice

    Le nouveau poste à la mode qui plaît à tous les communicants et marketers. Et les RH aussi. C’est pas gagné

*
*

Twitter

https://t.co/bQRmNEXfWi

Un artiste qui fait s'exprimer le papier https://t.co/AyfHW44ghG

Un MOOC sur la philanthropie, ça vous tente ? https://t.co/tiJAOVZQfN

Epatant : le casque hyper-réaliste https://t.co/4miqZLWd7T

Les 5 points à ne pas manquer pour préparer votre entretien d'embauche https://t.co/1e0hElbJQ9

Du lego collant pour créer encore plus https://t.co/DXDqitBOeN

Dans la série Arte Creative, avez-vous vu "Safari Typo" ? https://t.co/PEkXb9ODSw

Les métiers d'art ont désormais leur portail https://t.co/71qZgveg3m

B. Tourvieille, Voyages-SNCF : « le marketing est le garant de la connaissance client » https://t.co/CnNHmmnGoq via @petit_web

RT @EchosStart: Leur startup propose des visites virtuelles en 3D d'immeubles https://t.co/lasmad14v6 https://t.co/ndCiwYQHX4

https://t.co/Kldm0pQL3M

Chef de publicité on et offline / Lyon https://t.co/1k4Wpdt3Gc via @elaee

Chef de projet digital à l'esprit entrepreneurial / Paris https://t.co/t8VlZ3oAzc via @elaee

Directeur.trice communication / institutionnel / solidarité / Paris https://t.co/YyNeoJAA4E via @elaee

Marketing Manager pour l’OL https://t.co/pPagjIZcwR via @elaee

Avis aux Bisounours : travailler chez les grands n’est pas aussi rose qu’on le dit https://t.co/DEaie75Ifi

Une mission de recrutement Elaee expliquée en détails aux candidats (partie 3) https://t.co/sGeKoKkDzL

Pour recruter des DA, rien de mieux qu'être créatif ! https://t.co/ubgfZ82aye

Internet conduit au règne de l'opinion et à la fin de la raison https://t.co/xnTOy0qYFW

https://t.co/LJCLQBzvCL

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici