Les fiches métiers

Chief Happiness Officer (CHO)

Voilà un métier d’avenir qui fait rêver : le CHO.

CCO (Chief Communications Officer), PRO (Public Relations Officer) ou CDO (Chief Digital Officer), sont des termes que vous avez sûrement déjà entendus.
Mais connaissez-vous le CHO, nouveau venu en France ?

Définition du Chief Happiness Officer

Le Chief Happiness Officer a pour objectif de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être. Mieux encore, du bonheur.

Rigolo pensez-vous ? Pas seulement. Derrière ce titre quelque peu provocant (surtout quand on le traduit par « Directeur général du bonheur » ou « M. Bonheur »), émerge un constat implacable : le bien-être est un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective.

A l’origine, le concept a été créé par Chade-Meng Tan, un ingénieur américain, 107e salarié embauché par Google qui a changé de métier pour se concentrer sur le développement des personnes et leur bien-être. Il invente donc la fonction de « Jolly Good Fellow » (super bon camarade) et devient le premier M. Bonheur (aujourd’hui milliardaire et enseignant la méditation).

Pourquoi la création de ce métier de M. ou Mme Bonheur ?

De nombreuses études (Harvard, MIT…) pointent la corrélation positive entre le plaisir au travail et la performance. Des chiffres impressionnants circulent montrant que : « un salarié heureux est deux fois moins malade, six fois moins absent, ou encore neuf fois plus loyal ».

Les grandes entreprises internationales, dans leur quête de RH au sens littéral du terme et de communication interne optimisée, ont vite vu dans cette nouvelle fonction une clef efficace pour répondre aux problématiques de management, de motivation et d’engagement des salariés, de santé au travail, de marque employeur (recruter des talents, limiter le turn-over…) et, in fine bien sûr, de productivité.

De ce fait, les missions du CHO ont complexes et nécessitent temps et investissements. Elaborer et mettre en oeuvre une culture de travail positive, améliorer les relations et créer du lien, induisent d’être au cœur des changements de l’entreprise.
L’objectif est de veiller à ce qu’aucun obstacle ne puisse entraver le travail des salariés. Le Chief Happiness Officer aura ainsi à intervenir sur des points stratégiques comme les nouveaux outils (digitaux surtout), les horaires, la mobilité (télétravail), mais aussi sur des sujets sensibles comme l’optimisation du parcours individuel en entreprise, des entretiens de motivation, la cohésion d’équipe, le coaching…

Pour fédérer, il a aussi comme mission d’organiser des activités amusantes : par exemple des ateliers de créativité, des concours internes, des happy hours… On peut aussi lui demander la mise en place de services spécifiques comme des abonnements fitness ou de la conciergerie… Il est à la fois un super-communicant maîtrisant l’événementiel et le dialogue autour de la machine à café, et un médiateur.

Les compétences nécessaires pour réussir sur un poste de CHO

Pour tenir ce rôle, il faut donc avoir l’esprit positif, une bonne humeur naturelle et montrer un enthousiasme à toute épreuve. Humour, amabilité, empathie et surtout une grande énergie, sont nécessaires. Tout le monde n’a pas la capacité à inspirer le bonheur chez les autres.

Homme ou femme de communication

En conclusion, les mutations actuelles de nos modes de travail, notamment avec la transformation digitale et la libéralisation des entreprises, sont favorables à la création de ces missions de CHO dans de nombreuses organisations.
Et les mieux placés pour assumer ce rôle seront issus des RH ou de la communication, en toute logique. Car l’enjeu, à la fois humain et économique, est de taille.

 

16 commentaires sur “Chief Happiness Officer (CHO)”

Avatar Jrp dit :

J en avais rêvé ! Il l on inventé .

Avatar Nadia dit :

Hello! Top de chez top! j’adore!

Avatar Alain dit :

ça à l’air vraiment pas mal comme job, et niveau rémunération, vous avez des infos ?

Avatar Claire Romanet dit :

Le salaire d’un Chief Happiness Officer est vraiment différent selon le contexte (taille de l’entreprise, position dans l’organigramme, expérience…). Un CHO en start-up (au sein d’une petite équipe) ou celui d’un grand groupe (avec un grand nombre d’interlocuteurs, y compris à l’international) auront des salaires extrêmement différents. Ce qui équivaut à une grille de salaire allant de 36K€ à 55K€ bruts annuels.

Avatar Eric PETIT dit :

Bonjour
Je viens de terminée ma formation CHO.
Je suis ravi d’ajouter cette compétence ou plutôt conforter mes valeurs humaines que j’avais en moi depuis de nombreuses années et projets. (sortirtoday.fr les agitateurs de bonne humeur)
Je n’arrivais pas à trouver ma place en entreprise malgré différentes fonctions occupées qui m’ont permis de m’épanouir professionnellement, évoluer vers mes valeurs personnelles et trouve ma voie.
Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat en 2003 pour dépendre de mes convictions et des fruits de mon travail. J’avais probablement une avance sur le temps, ma génération 😉
Je cherche 1 ou 2 entreprises pour proposer les services qui me tiennent à coeur, le bien-être des gens et leur équilibre dans la vie en général (perso et pro)
Au plaisir d’échanger avec vous et nous rencontrer.
07.82.80.01.27

Avatar François dit :

Bonjour à tous,

Merci pour ces informations !

Eric, pouvez-vous juste me préciser pour info de quelle formation CHO vous parlez ? Avons-nous aujourd’hui des formations reconnues pour ce poste en France ? Merci d’avance.

Bien à vous,

Avatar Patrice dit :

Le nouveau poste à la mode qui plaît à tous les communicants et marketers. Et les RH aussi. C’est pas gagné

Avatar delphine dit :

Je veux faire ça !

Avatar Arnaud dit :

Bonjour à tous, je cherche à me reconvertir dans ces fonctions également.
Je regarde également des formations mais je ne sais vers laquelle me tourner… elles ne sont pas diplômantes donc je ne sais pas quelle est leur véritable valeur..
Merci pour votre aide.
Arnaud

Avatar Mireille dit :

Bonjour à tous, je suis également très intéressée par ce type de fonction, que j’aimerais exercer en tant qu’indépendante / consultante auprès d’entreprises. J’ai du mal moi aussi à identifier les formations (a fortiori diplômantes) qui existeraient. Si l’un d’entre vous avait des informations sur le sujet, je serais preneuse !
Merci pour votre aide.
Mireille

Avatar Vincent BETIS dit :

Bonjour,
c’est très instructif et intéressant de voir que cette fonction est devenue un métier. Car pour moi ce qui est demandé au CHO est normalement du niveau de chaque manager, c’est en tout cas ce qu’on apprends aux officiers de l’Armée de Terre. Quand je lis ce qui est demandé, c’est très exactement ce que je me suis attaché à faire, en plus de tout le reste bien évidemment, pendant mes 15 ans chez les pompiers de Paris.
Un bon chef doit être intimement persuadé que la performance de ses subordonnés est intimement liée à leur plaisir de venir au travail, et que cela se travaille. On appelle cela « cohésion », « Esprit de corps », « conditions de vie »…. Les unités d’élite fonctionnent toutes suivant ces principes, même si comme partout les hommes qui dirigent l’appliquent avec plus ou moins de réussite.
La société est devenue tellement individualiste qu’il faut maintenant créer un métier pour améliorer les performances de l’entreprise. On marche à l’envers. Tant pis pour la société mais tant mieux pour ceux qui bénéficient de ce nouveau métier, autant ceux qui ont le poste que leurs collaborateurs, c’est tellement plus agréable.

Avatar elisabeth dit :

Bonjour,
CHO le mot fait rêver surtout lorsqu on travaille dans une grande entreprise du CAC déshumanisée.
Mais que fait le management s il faut créer un poste spécialisé pour cela en plus dans les organisations?
En tout cas, je suis preneuse de formation diplômante bien que ce métier s adresse plus au « savoir être », tout ce que l on n apprend pas en France dans le système éducatif. Dommage !

Avatar MAILLLARD dit :

Bonjour,

Je suis également preneuse de formation diplomante pour exercer le métier de CHO.
Merci à vous

Avatar Liliya dit :

Bonjour,

Ça m’intéresse beaucoup également.
Merciiiii

Bien à vous,
Liliya

Avatar Desplanches dit :

En tant qu’ancienne gouvernante d’hôtel et Maitresse de maison dans un studio de photo où j’étais chargée d’améliorer le côté hôtelier du studio de photos mais participer à l’apport de petits bonheurs au quotidien , je me demandais si mon métier pourrait pas évoluer vers Cho .
Corinnz

Avatar CaroB dit :

Bonjour, je me permets d’intervenir pour répondre à Corinne (@desplanches). Votre poste pourrait tout-à-fait être remplacé par un poste de CHO. Vous pouvez prendre comme exemple le 1er poste de Chief Happiness Officer qui a été créé en France… par la Laboratoire Boiron mais dont le titre était Maitresse de maison.

Pour les autres, il n’existe pas encore de véritable formation pour devenir Chief Happiness Officer, qui est un poste axé principalement sur le savoir-être.
Mais cela va évoluer, vu l’engouement pour ce type de poste !
La Fabrique Spinoza y travaille et nous sommes plusieurs à y réfléchir dans le cadre d’un groupe de travail pour établir un référentiel.
A suivre donc….

Les fiches métiers

Fiches Métiers

Je dépose mon CV

Déposer

Toute peine mérite salaire

Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

Votre salaire en 3 étapes