Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing
Fiche métier

Journaliste

Une fonction à posture de "héros" ou "d'intello" qui plaît au plus grand nombre... mais qui n'est pas toujours facile.

Journaliste

Définition du métier de journaliste

Professionnel.le de l’information et spécialiste de l’écriture, le ou la  Journaliste cherche des sujets, recueille des informations à destination d’un public choisi, les vérifie, trie et rédige. Il existe plusieurs facettes dans le métier de journaliste : il peut aller du rédacteur de la rubrique sport du journal local au grand reporter parcourant le monde, en passant par le critique culturel travaillant à la radio ou le présentateur du journal de 20h. Mais qu’il soit chroniqueur, éditorialiste, reporter, journaliste reporter d’image (JRI), rédacteur en chef, secrétaire de rédaction (SR), agencier, enquêteur ou encore correspondant à l’étranger, son rôle est avant tout de transmettre des informations à son public.

Mission

Que ce soit au sein d’une rédaction ou en tant qu’envoyé.e spécial.e, chaque journaliste commence sa journée par éplucher les journaux, sélectionner des sujets, prendre connaissance de l’actualité, assister aux comités de rédaction, le tout dans le but de définir les informations qui feront la une, les dossiers spéciaux, les entrevues à prévoir, etc.
La collecte d’informations se fait grâce à des interviews de personnes ciblées, à l’organisation de conférences de presse ou encore en participant à des manifestations. C’est un métier qui requiert un énorme travail de veille, de recherche et de prise de contact. Dans ce contexte, la maîtrise de la recherche sur l’internet et des réseaux sociaux prend de plus en plus d’importance.
Une fois tous les éléments en main et avant de rédiger son article (ou son intervention radio ou télévisée le cas échéant), le ou la journaliste vérifie ses sources ainsi que la fiabilité des informations recueillies afin de ne pas divulguer des éléments incomplets ou erronés à ses lecteurs. Il ou elle est le ou la garante de la bonne transmission et de la bonne compréhension des informations par son public et de ce fait, peut bénéficier d’une position d’expert.e ou de référent.e.
Vient ensuite l’étape de la rédaction, rapide, claire et dans le respect du ton utilisé par le support. Il ou elle doit réussir à capter l’attention du lecteur rapidement. Le ou la journaliste peut véhiculer une information neutre, mais il ou elle est aussi tout à fait en mesure de donner un avis, faire un commentaire ou une critique.
Enfin, il ou elle transmet ses articles à la rédaction pour l’édition et l’impression du support. La plume ayant été remplacée par l’ordinateur, on peut demander au journaliste de transmettre des articles prêts à être édités, à savoir déjà illustrés, mis en page et optimisés pour le référencement naturel (il lui faut donc connaître un peu la technique ;-)).

A ce jour, c’est la presse périodique et, en second, la PQR (presse quotidienne régionale) qui emploient le plus de journalistes. 60% d’entre eux travaillent en Ile-de-France. Les autres professions du journalisme sont nettement moins représentées, par exemple, les journalistes reporters d’images (TV donc) seraient au nombre de 450 en France.

Qualités pour être journaliste

Grandes capacités rédactionnelles et rapidité à écrire.
Curiosité et culture générale.
Analyse et esprit de synthèse.
Dynamisme et flexibilité.
Savoir s’affirmer et esprit critique.
Sens du contact et créativité.

Type d’employeur et environnement de travail

Après leur période de stages (de plus en plus longue), les journalistes peuvent travailler en agence (de presse, de communication d’entreprise par ex.), ou directement pour les médias : presse professionnelle, quotidienne, régionale ou locale, mais aussi pour des magazines ou pour la presse spécialisée. On les retrouve également dans les stations de radio ou sur certains programmes télévisés, et de plus en plus, bien sûr, sur le web.
Le quotidien du journaliste est très différent selon qu’il est salarié ou « à la pige ». Ce 2e mode de fonctionnement consiste à être rémunéré à chaque « papier », enquête ou article. C’est bien sûr beaucoup plus précaire mais bon nombre de professionnels tiennent à ce statut qui leur permet autonomie et liberté et qui fait appel à la fameuse « carte de presse ».

Contraintes

En plus d’évoluer dans un milieu extrêmement concurrentiel, le ou la journaliste doit savoir travailler dans le stress et dans l’urgence, car il ou elle doit achever chaque jour des articles qui ne sont plus d’actualité le jour suivant. C’est un métier qui exige une disponibilité quasi-totale, ainsi qu’un esprit réactif et adaptable : il peut arriver d’avoir à interrompre à n’importe quel moment son travail pour se consacrer à un événement inattendu.

Formations demandées

En termes d’études, il existe des établissements qui délivrent des diplômes reconnus par la formation, comme le Celsa de Paris et les fameuses écoles de journalisme de Lille, Toulouse ou Strasbourg.
Mais on y accède également via une filière universitaire (dont 80% des journalistes seraient issus) : études de lettres, de droit ou surtout de sciences politiques (Sciences Po Paris et son Master journalisme par exemple), ou encore grâce à des licences/maîtrises en information et en communication.

Rémunération du ou de la journaliste

La rémunération peut aller de 20 à 40 K€ bruts annuels, en fonction de l’expérience et du type d’entreprise (presse nationale ou presse régionale par exemple) et du statut (salarié ou pigiste). C’est avec le nombre des années qu’on peut évoluer en termes de fonction et par là même en terme de salaire.
Nos études et statistiques nous ont permis de réaliser une grille de salaire, à consulter ici « Combien je vaux ».

Commentaire Elaee

Un métier qui fait rêver de nombreux jeunes, motivés par des films comme « Citizen Kane » d’Orson Welles (inspiré par la vie du magnat de la presse Randolph Hearst) ou mieux encore « Les hommes du Président » où les preux journalistes Redford et Hoffmann dénoncent le Watergate.
Pourtant, on découvre avec stupeur que ce métier, même s’il est difficile à atteindre, fait partie des plus mal payés de la profession. C’est un exemple parfait de ce statut « d’intello précaire » (Anne et Marine Rambach, éditions Fayard) qui fait parler de lui. De fait, cette situation est historique et elle n’est pas seulement due à la crise que connaît le monde de la presse avec la perte de ses lecteurs payants.
Dans tous les cas, le numérique révolutionne à la fois la fonction et la façon de travailler et c’est assurément sur ce nouveau média qu’on voit le plus de création de poste.

  • Parlons salaires Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la communication. Les salaires de la com'

  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour trouver mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert