Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Conseil en entretien d’embauche, la phrase qui tue

Top3 et pas 5

L’entretien face avec un recruteur est moment d’échange, parfois stressant, impressionnant qui peut donner lieu à des paroles malheureuses qui peuvent gâcher votre candidature…

L’entretien face à un recruteur est un moment d’échange, parfois stressant, impressionnant qui peut donner lieu à des paroles malheureuses qui peuvent gâcher votre candidature. Voici un florilège des erreurs et petites phrases qui tuent, que nous avons pu entendre en entretien et qui sont bien entendu à éviter.

1 Je n’ai pas eu le temps de regarder ce que vous faisiez / qui vous étiez

Etre attentif à l’activité, l’identité de l’entreprise que l’on rencontre est une marque de motivation et de curiosité (qualité particulièrement appréciée des recruteurs). L’accès à l’information est aujourd’hui facilité par le web et les candidats n’ont plus d’excuses. C’est aussi une question de respect que de venir à un entretien en sachant qui on rencontre.

2 Oubliez ce qui est inscrit sur mon CV, c’est bidonné

Terrible aveu que celui-ci qui, avouons-le, jette un « léger » froid dans la discussion. 70% des CV aujourd’hui sont biaisés. Combien de fois avons-nous rencontré des candidats soi-disant bilingues en anglais sachant tout juste bredouiller un « bonjour, merci au revoir », des promotions un peu trop vite acquises, des résultats trop gonflés voire « empruntés » à ses collaborateurs. Là encore, le maître mot reste l’honnêteté : certes faute avouée est à demie-pardonnée mais le mieux est encore d’avoir un CV qui reflète la vérité.

3 Le poste ne correspond pas à ce que je cherche mais je voulais vous rencontrer

Cela fait partie du jeu des échanges avec un recruteur et nous le savons mais, par ce biais et ce manque de transparence, celui-ci peut se sentir floué, avoir l’impression d’avoir perdu son temps et vous en tenir rigueur par la suite (si vous n’avez pas été honnête la première fois, pourquoi le seriez-vous par la suite, se dira-t-il). Soyez donc transparent dès le départ, exposez vos objectifs professionnels, si cela ne fonctionne pas aujourd’hui un poste vous attendra peut être demain.

4 Mon  entreprise est nulle, mes collègues inintéressants

Dénigrer son entreprise devant un recruteur est une grave erreur. Celui-ci se projettera dans votre future collaboration en se disant que ce que vous dites aujourd’hui vous pourrez aussi le dire demain de son entreprise. Si vous avez connu une situation difficile par le passé, présentez donc les faits de façon objective et sans jugement.

5 Quel est le salaire, les congés, les RTT, les avantages…

La question égocentrique s’il en est. Parler des avantages lors d’un premier entretien pourra amener le recruteur à se demander quel est votre intérêt réel pour l’entreprise et pour le poste si ce n’est votre propre avantage. Cette question est importante bien entendu, et sera sans nul doute abordée lors d’un second voire troisième entretien. Le premier échange est avant tout une rencontre, un dialogue qui doit donner envie au recruteur comme au candidat d’aller plus loin et certainement pas une négociation commerciale.

  1. par KPR2

    Remarques édifiantes et,meme si ça peut paraître un peu difficile à lire pour un candidat, c'est bien d'éclairer notre lanterne.

  2. par mohamad

    je suis interesse de recevoir tout ce qui concerne une entrevue merci

2

Commentaires

*
*

Twitter

Qu'est-ce que l'intelligence professionnelle ? https://t.co/7wyFoBnBaN #travail https://t.co/o8KELnAgx5

Le cinq freins à la transformation numérique https://t.co/u6ho4tZxa7 via @LUsineDigitale https://t.co/B9awpMhIIU

RT @aude_rey: Qu'est-ce qui nous fait vivre mieux ? - Elaee | Elaee https://t.co/19HZitUftz via @elaee

Craig Wright est-il vraiment Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin ? https://t.co/8cO01Axig0 https://t.co/Dck3tOMBjr

A Amsterdam, une initiative sur les imprimés publicitaires inquiète l'industrie graphique https://t.co/MlrUFLo84m via @graphiline

Le multidevice et les ados en France. https://t.co/XhUA1Hwbi6 via @siecledigital

RT @F_Touze_SCom: Votre marque peut-elle encore gagner la bataille des contenus ? https://t.co/djfP9y04Wm @MediaRLab @LaurenceDucos

Snapchat : 10 milliards de vidéos vues quotidiennement https://t.co/Aw8yJIVFYO via @begeek

RT @RevueduDigital: Chômage : Valérie Pécresse lance la chasse à la data sur les formations en île de France https://t.co/rnDzaj9q64

Pour devenir milliardaire les places sont chères c'est le cas de le dire ! https://t.co/3JmY69docP

Réseaux sociaux, tous accros ? https://t.co/NjZJXIfttR

RT @frenchweb: [INSIDERS] Le chiffre du jour : 78 millions de #voitures connectées en 2018 https://t.co/XcdPrE34NQ #Tech #Auto https://t.co

La SNCF investit dans le train supersonique Hyperloop https://t.co/OXt0GdyasO via @BFMBusiness

Le CV d'Elon Musk tient en une page https://t.co/G4ILXBUSua

Sieste au travail : un levier de productivité ? https://t.co/LndSlrhdXn #rh via @_Entreprendre

RT @sabinegabrielle: Qu'est-ce qui nous fait vivre mieux ? - Elaee | Elaee https://t.co/pYiTlSQdNz via @elaee

RT @corynenicq: #i4Emploi félicité par le jury pour son engagement et sa présence sur twitter >sus 💣 au chômage 🎯 pour les Talents https://…

RT @PaixStephanie: Trois planètes potentiellement habitables ont été découvertes - https://t.co/BmthyxNu9Y via @LesEchos https://t.co/TrFOv

RT @mheberard: De la sueur, des larmes et du bonheur : 10 publicités sport https://t.co/3PRatbJGTq https://t.co/NStwz478GH

Quels jobs auraient les personnages de #GOT s'ils bossaient en agence de #publicite https://t.co/W60liFUFzN https://t.co/T3ttgfsIbu

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici