Logo

Le magazine de l’emploi dans la communication, le marketing et le digital

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Conseil en entretien d’embauche, la phrase qui tue

L’entretien face avec un recruteur est moment d’échange, parfois stressant, impressionnant qui peut donner lieu à des paroles malheureuses qui peuvent gâcher votre candidature…

L’entretien face à un recruteur est un moment d’échange, parfois stressant, impressionnant qui peut donner lieu à des paroles malheureuses qui peuvent gâcher votre candidature. Voici un florilège des erreurs et petites phrases qui tuent, que nous avons pu entendre en entretien et qui sont bien entendu à éviter.

1 Je n’ai pas eu le temps de regarder ce que vous faisiez / qui vous étiez

Etre attentif à l’activité, l’identité de l’entreprise que l’on rencontre est une marque de motivation et de curiosité (qualité particulièrement appréciée des recruteurs). L’accès à l’information est aujourd’hui facilité par le web et les candidats n’ont plus d’excuses. C’est aussi une question de respect que de venir à un entretien en sachant qui on rencontre.

2 Oubliez ce qui est inscrit sur mon CV, c’est bidonné

Terrible aveu que celui-ci qui, avouons-le, jette un « léger » froid dans la discussion. 70% des CV aujourd’hui sont biaisés. Combien de fois avons-nous rencontré des candidats soi-disant bilingues en anglais sachant tout juste bredouiller un « bonjour, merci au revoir », des promotions un peu trop vite acquises, des résultats trop gonflés voire « empruntés » à ses collaborateurs. Là encore, le maître mot reste l’honnêteté : certes faute avouée est à demie-pardonnée mais le mieux est encore d’avoir un CV qui reflète la vérité.

3 Le poste ne correspond pas à ce que je cherche mais je voulais vous rencontrer

Cela fait partie du jeu des échanges avec un recruteur et nous le savons mais, par ce biais et ce manque de transparence, celui-ci peut se sentir floué, avoir l’impression d’avoir perdu son temps et vous en tenir rigueur par la suite (si vous n’avez pas été honnête la première fois, pourquoi le seriez-vous par la suite, se dira-t-il). Soyez donc transparent dès le départ, exposez vos objectifs professionnels, si cela ne fonctionne pas aujourd’hui un poste vous attendra peut être demain.

4 Mon  entreprise est nulle, mes collègues inintéressants

Dénigrer son entreprise devant un recruteur est une grave erreur. Celui-ci se projettera dans votre future collaboration en se disant que ce que vous dites aujourd’hui vous pourrez aussi le dire demain de son entreprise. Si vous avez connu une situation difficile par le passé, présentez donc les faits de façon objective et sans jugement.

5 Quel est le salaire, les congés, les RTT, les avantages…

La question égocentrique s’il en est. Parler des avantages lors d’un premier entretien pourra amener le recruteur à se demander quel est votre intérêt réel pour l’entreprise et pour le poste si ce n’est votre propre avantage. Cette question est importante bien entendu, et sera sans nul doute abordée lors d’un second voire troisième entretien. Le premier échange est avant tout une rencontre, un dialogue qui doit donner envie au recruteur comme au candidat d’aller plus loin et certainement pas une négociation commerciale.

  1. par KPR2

    Remarques édifiantes et,meme si ça peut paraître un peu difficile à lire pour un candidat, c'est bien d'éclairer notre lanterne.

  2. par mohamad

    je suis interesse de recevoir tout ce qui concerne une entrevue merci

2

Commentaires

*
*

Twitter

Une offre orienté médias sociaux à pourvoir à côté de #Lyon http://t.co/cO92GlEyT5 #emploi #recrutement #socialmedia

Et si le secret de l'efficacité au travail, c'était l'intimité ? http://t.co/UVCeb09k9E http://t.co/PzPjDmA4UW

Merci à tous ceux qui ont répondu à notre petit questionnaire ! Les autres, vous pouvez encore participer par ici : http://t.co/owoV88rgF7

Un patron qui finance les vacances de ses employés, la bonne idée "gagnant-gagnant" du jour http://t.co/UVToqhQ3gB http://t.co/btd6spczJO

RT @bteitgen: A LIRE. "L'influence, nouvel opium du peuple communicant ?" Excellent billet du non moins excellent @HerveMonier http://t.co/

RT @asselin: Un photographe capture notre addiction aux smartphones http://t.co/JmBqRChheT

Le mag Elaee de l'emploi dans la com' c'est pour vous. Dites-nous ce que vous aimeriez y lire :' https://t.co/ff5el4rpBH

RT @Emarketing_fr: La méthode ASOS pour transformer ses fans en ambassadeurs http://t.co/tvhKskWab4 via @petit_web

On commence la semaine avec un poste dans le #digital à #Paris ! http://t.co/AA5UrjQsOc #emploi

Aujourd'hui, Elaee vous demande votre avis ! http://t.co/owoV88rgF7 #recrutement #newsletter #sondage http://t.co/nJjE2mb6E8

Travailler à distance, pas si facile ! http://t.co/atbTj4yiWM #emploi #mobilite #teletravail http://t.co/I48cSXDp7b

3 règles d'or pour réussir son entretien #Skype http://t.co/s0RWYpEFAb #recrutement #emploi http://t.co/qbMn1iRudy

RT @matthieugoracci: Peut-on simplifier le #digital ? Par Jean-Marc Liduena (Deloitte, INSEAD Alumni Association) | Viuz http://t.co/NRp0hi

RT @RudyViard: Twitter explique enfin sa stratégie quant aux "tweets suggérés" (en anglais) http://t.co/KnIyWuq44v

Des vacances financées par l'agence pour laquelle ils travaillent, un concept gagnant-gagnant http://t.co/UVToqhQ3gB http://t.co/2pQ92P12MQ

la campagne de France Info fait des émules http://t.co/yaeczhWFWi #publicité #communication #humour http://t.co/jSfIvdAsF3

RT @Traorchris: Un steak de laboratoire. Pourquoi pas .... Silicon Food, la nourriture du futur http://t.co/mdJtKr2bLn #food #tomorrowland

RT @lemondefr: L'« Anonabox », boîtier qui anonymise simplement une connexion Internet http://t.co/KQ5iFKFTOl

@franceinfo parodie @LeGorafi et est parodiée à son tour dans sa nouvelle campagne http://t.co/yaeczhWFWi #publicite http://t.co/Nj7j6rw52O

Du #marketing relationnel pour le 1er site #ecommerce de France, c'est l'offre d'#emploi du jour ! http://t.co/X8mhhWLy7d

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici