Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

Un recruteur
m’appelle. Je réponds ? Ou pas.

1 question s'il vous plaît.
50% des candidats appelés nous rappellent, c'est la statistique de ces dernières semaines. Les recruteurs que nous sommes s'interrogent : pourquoi si peu ?

Un recruteurm’appelle. Je réponds ? Ou pas.

Chaque jour, nous laissons des messages à des candidats, en recherche active ou nous ayant donné leurs coordonnées en attendant le job de leur rêve, ou encore parce qu’on nous a recommandé leur nom. Force est de constater que, bizarrement, peu nous rappellent.

Pourtant, on a de bonnes raisons pour que vous nous rappeliez

  1. On ne vous veut pas de mal. Si on vous contacte c’est que nous sommes susceptibles d’avoir un poste à mettre en face des informations que nous avons à votre sujet. On peut donc vous être utiles si vous cherchez un job ou du changement. Immédiatement ou pour plus tard.
  2. On ne se montrera pas irrespectueux. Nous souhaitons instaurer un dialogue, le plus transparent possible, afin que vous puissiez nous expliquer les priorités de votre job de demain. On ne jouera donc ni au petit chef ni à celui qui appelle et ne rappelle jamais.
    Nous n’oublions pas que, nous aussi, nous avons pu être en recherche d’emploi. C’est la raison pour laquelle on répond à chacun. C’est assez rare pour être souligné : chaque candidat nous envoyant un dossier, chaque contact initié, chaque process de recrutement entamé engendre une réponse. Par mail ou par téléphone. Dans un délai max de 2 à 3 semaines (difficile pour nous d’être plus rapides car on a toujours une douzaine de postes à pourvoir en même temps). C’est une obligation à laquelle Claire Romanet tient ABSOLUMENT et, pourtant, on peut vous le dire, ça nous prend un temps fou. Avec une cinquantaine de nouveaux CV qui nous arrivent chaque jour, plus ceux qui rappellent ou réécrivent pour s’assurer qu’on a bien reçu, plus ceux qui râlent parce qu’on ne leur a pas répondu le lendemain, plus les parents qui s’inquiètent de la formation choisie par leur grand bébé, etc.
  3. On ne veut pas vous faire perdre du temps. Nous aussi on a un job et des résultats à obtenir. Vous n’êtes pas intéressé pour discuter avec un chasseur de têtes, pas de problèmes, c’est votre droit et on le respecte. Mais peut-être pourrons-nous vous être utiles plus tard. Toujours intéressant d’avoir un recruteur dans son réseau non ?
    Et si le poste que nous avons à pourvoir ne vous intéresse pas, il peut peut-être parfaitement convenir à quelqu’un que vous pourriez nous recommander.

Alors, expliquez-nous SVP

Pourquoi vous ne donnez pas suite à une prise de contact de notre part ? On se triture les méninges pour comprendre. Ce n’est pas par manque de politesse de notre part : on dit bien bonjour, on dit bien au revoir. Alors quoi ?
Pas le temps ?
Pas intéressé (même quand on a transmis son CV la veille) ?
Perdu le numéro ?
Effacé le numéro ?
Fâché contre les recruteurs ?
Mal luné aujourd’hui ?

« L’expérience candidat » est au coeur de notre activité. Votre avis nous intéresse.

 

15 commentaires sur “Un recruteur
m’appelle. Je réponds ? Ou pas.”

Peut etre que les candidats se comportent finalement comme on les traite généralement…. Un peu par dessus la Jambe. Lorsque l’on est a la recherche d’un job, on peine à obtenir des réponses (mêmes négatives) de la part d’un recruteur. Alors, quand on est « chassé », on se souvient de ce que l’on a vécu et consciemment ou pas, on fait pareil. Certes les choses évoluent, mais pendant des dizaines d’années, les postulants ont étés souvent ignorés et mal traités; et en la matière, ils ont de la résilience et de la mémoire …

Ce n’est pas forcement de votre faute mais 80% des postes à pourvoir que vous m’avez envoyé ne s’adaptent pas à mon profil.

Moi de mon expérience de candidate en recherche plus qu active, je vis le contraire. Contactée plus d une fois par des revruteuts desesperés ou super motivés forcée de ‘re monter tout un dossier à la dernière minute et en toute urgence pour avoir le boulot de mes rêves, après passer même souvent un entretien HR, les recruteurs disparaissent et me daignent que rarement répondre à mes nombreuses relances. Pourquoi?

Dans mon cas c’est l’inverse! Les recruteurs me contactent je réponds de manière courtoise et montre parfois même de l’intérêt pour l’offre, après cela ils ne me donnent plus de nouvelles. Pas cool…

Je répondrai moi aussi si vous me contactez. Une explication possible : tous les recruteurs ne répondent pas au candidat, c’est peut être en guise de représailles :-))

S’il y a message vocal aucune raison de ne pas rappeler !

L’intérêt ? Manque d’intérêt du candidat envers l’opportunité ? Inutile de rappeler s’ils ne sont pas intéressés se disent-ils peut-être. J’ai étonné plus d’un recruteur d’avoir pris le temps de les rappeler pour leur indiquer que je n’étais pas intéressée/disponible, cela ne semblait pas habituel comme pour vous !

Il est certain que beaucoup de recruteurs ne donnent pas le bon exemple en ne répondant pas, même négativement, aux candidatures reçues, ou en devenant muets après un entretien avec un candidat qui n’aurait pas fait l’affaire. Peut-être serait-il temps que les recruteurs s’améliorent aussi à ce niveau là non ? Ainsi c’est un cercle vertueux qui s’enclencherait et non un cercle vicieux.
Ce n’est certainement pas la seule raison, mais une parmi d’autres.

Généralement, je n’ai pas assez de temps ou d’intérêt pour donner un avis, mais ce « Blues » du recruteur m’a considérablement agacé. Il est certes intéressant d’avoir votre point de vue et je sais, pour en avoir fait l’expérience, que votre agence répond aux candidats. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai une immense estime pour Claire Romanet. Ce ne sont pas vos pratiques spécifiques que je remets en cause ici (vous reconnaissez-vous-même que la pratique de votre agence est assez rare pour être soulignée), mais le manque de discernement de la profession en général et surtout les arguments avancés par l’auteur que je conteste. J’ai commencé ma carrière il y a plus de 25 ans et il m’est arrivé d’être en recherche d’emploi. Rares sont les recruteurs qui – hier comme aujourd’hui – se donnent la peine d’envoyer un accusé réception aux candidats, même pour les informer qu’il n’y aura pas de suite. Il est pourtant facile de faire des emailings type pour les candidats rejetés… Ça ne revient pas plus cher que d’investir dans un logiciel de CAT je pense. Ce n’est pas un phénomène récent, et je trouve assez drôle de voir un recruteur s’émouvoir aujourd’hui de l’absence de réaction d’un candidat. C’est le revers de la médaille pour les métiers RH qui ont perdu de vue il y a longtemps que dans « ressources humaines » il y a le mot « humain », trop intéressée à faire du chiffre (« Nous aussi on a un job et des résultats à obtenir ») ou tout simplement dépassée par l’ampleur de la tâche (vous avez pourtant de bien « efficaces » logiciels de filtrage des CV qui finissent de déshumaniser votre profession). « 50% des candidats appelés nous rappellent, c’est la statistique de ces dernières semaines. Les recruteurs que nous sommes s’interrogent : pourquoi si peu ? ». Je vais vous répondre : les candidats adoptent la même attitude que les recruteurs, mutisme et désintérêt. Puisque vous êtes dans les chiffres, avez-vous une idée du pourcentage de réponses reçues par un candidat lorsqu’il postule à une offre ? Allez, je vais être optimiste, je dirais au mieux 5%. Alors ne vous étonnez plus si un candidat ne répond pas à vos appels… À mon tour de poser une question. Pourquoi cet article ? Parce que vous réalisez subitement que les candidats sont votre gagne-pain et que sans eux votre job est en perte de vitesse ? Je doute que ce soit uniquement le manque de courtoisie qui vous irrite, ou alors, si votre étonnement est authentique, remettez-vous un peu en question et évitez d’écrire un article dont l’ironie amère et l’humour douteux est la preuve flagrante que vous n’avez rien compris à la situation des chercheurs d’emploi, ni même cherché à savoir ce qui se passe dans leur tête… ou dans leur vie.

Voilà des réactions bien senties ;-)) Personnellement, je pense comme vous qu’il s’agit de « représailles ». Les recruteurs paient aujourd’hui le dédain longtemps montré aux candidats considérés comme de la chair à canon.

Pour répondre à @Pierrick : ce qui m’a fait écrire cet article c’est un RV prévu avec une candidate avec qui j’avais déjà échangé 2 fois, qui n’est jamais venue à mon RV et qui n’a plus jamais donné de nouvelles. Quel intérêt ? Quelle raison ?

Nous avons, nous aussi, le droit d’exprimer notre difficulté : contrairement à ce qu’on croit, il n’est pas compliqué d’avoir des clients lorsque nous sommes recommandés et que nous faisons bien notre job. Par contre, il est extrêmement difficile d’entrer en contact avec les candidats qui, clairement, expriment une défiance toujours plus grande envers les futurs employeurs.
J’ai créé Elaee il y a 11 ans avec la volonté – justement – de pouvoir mettre en place une relation de confiance respectueuse de chacun. C’est ce que nous faisons au quotidien en répondant à chaque sollicitation, chaque message, chaque dossier. Il est donc légitime qu’on s’interroge et que l’on désire résoudre cet épineux problème qui nous met dans le même bateau que tous ces recruteurs qui n’ont de recruteurs que le nom.

Pour répondre à @Pierre Jean : j’imagine que vous parlez des recruteurs en général car, chez Elaee, nous n’envoyons aucun poste à pourvoir aux candidats sans avoir échangé au préalable à ce sujet.

Marre des récriminations des candidats qui se plaignent tout le temps des vilains recruteurs qui ne leur répondent jamais. Et si on commençait par envoyer sa candidature à la bonne personne ou répondre à la bonne offre. Et surtout arrêter de ne voir que de son côté. Il y a des bons et des mauvais partout. Moi je bosse au sein d’un service RH en entreprise et j’en peux plus de ces remontrances tout le temps. Je m’investis pleinement dans ce métier que j’ai choisi pour le mot humain (justement) et je paie pour les autres. Alors, pour arrêter d’avoir toujours le même son de cloche, je trouve l’initiative de Claire Romanet très courageuse. Elle s’exprime c’est bien. Commençons par nous respecter les uns les autres et tout ira bp mieux.

Depuis trois semaines je vis cette expérience des candidats fantômes. Bon contact au téléphone, cv mis à jour renvoyé, confirmation de la bonne réception de la confirmation du rendez-vous et le jour J personne. J’en suis même venue à me demander s’il n’y avait pas une événement particulier qui faisait que les gens ne se présentent plus à un entretien alors qu’ils sont clairement à la recherche d’un emploi. Je n’ai pas trouvé de réponses mais je comprends votre désarroi.

1 candidat sur 2 qui rappelle ça fat vraiment pas beaucoup. Peut être est ce l’outil la cause ? Essayez donc le mail

C’est l’envers du décor et quelque part l’´arroseur arrosé. C’est juste dommage que ça tombe sur vous l’équipe elaee parce que je sais perso que vous avez été super pro. Peut être aussi parce que j’ai répondu à votre appel téléphonique

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert