Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing

Réforme
formation pro : la feuille de route est donnée 

Zoom sur le document d’orientation de la réforme de la formation professionnelle, qui vient d’être transmis aux partenaires sociaux.

Réformeformation pro : la feuille de route est donnée 

Dans un contexte de nouvelle ère économique des pays développés, que le Gouvernement qualifie « d’économie de la connaissance », la feuille de route fixe 3 enjeux pour les négociations de la réforme de la formation professionnelle :
– investir massivement dans les compétences ;
– donner à chaque actif la liberté de choix et de construction de son parcours ;
– protéger les plus vulnérables.

Quelques questions clés

Comme nous le rappelions précédemment, il s’agit d’une énième réforme du dispositif de la formation professionnelle en France. En quoi celle-ci est-elle différente ou plus ambitieuse ?

Il faut d’abord noter que la feuille de route laisse une marge de manœuvre importante aux négociations et donc de grandes responsabilités à ceux qui doivent les mener, à savoir syndicats et représentant patronaux.

Ils auront ainsi à se prononcer sur le fonctionnement du CPF (compte personnel de formation), en apportant notamment des réponses quant à son unité de mesure (points ou euros ?) sachant que le comptage en heures actuel ne se révèle pas satisfaisant.

Autre question-clé : faut-il revoir le montant du financement collectif garanti pour le CPF (actuellement fixé à 0,2% de la masse salariale des entreprises), et faut-il faire une différenciation entre catégories ou qualifications (cadres et non-cadres par exemple) ?

Et aussi, comment différencier ou non, le traitement de la formation des demandeurs d’emploi, qui, rappelons-le, dépend actuellement des Régions.

Des moyens et des objectifs ambitieux

Concernant les demandeurs d’emploi, l’exécutif fixe comme ambition de former, au-delà du rythme actuel, un million de demandeurs d’emploi de longue durée, ainsi que un million de jeunes actifs sans qualification.
Un cap qui demande des ressources et un cadre à la hauteur des objectifs.
Sur le plan du financement, il faudra passer des 700 millions consacrés actuellement à plus du double, soit 1,5 milliard, ce qui pourrait signifier un prélèvement pouvant atteindre 0,3% de la masse salariale.

Quant aux salariés en poste, le Gouvernement attend de la part des partenaires sociaux une grande opération de simplification des plans de formation des entreprises.

Parmi les mesures souhaitées : mise en place d’entretiens périodiques au sein des entreprises, clarification de la frontière entre présentiel et distanciel, précision des quotas pris sur le temps de travail.

Par ailleurs, il s’agit aussi de mettre place un fonds pour financer la formation des salariés de TPE et PME.
Beaucoup de sujets qui promettent des échanges nourris.

La formation en alternance en débat

Sujet de tension entre entreprises et Régions, la formation en alternance (professionnalisation ou apprentissage) fait l’objet d’une attention à part dans la feuille de route.

Sans le dire explicitement, le Gouvernement semble vouloir que les entreprises se sentent davantage impliquées ou tendent à prendre la main sur certains aspects.

Certaines parties du texte sont éloquentes à ce titre : « Le système de financement des formations en alternance … doit donner la priorité à la prise en compte des besoins du monde professionnel, des entreprises qui embauchent les personnes et en particuliers les jeunes concernés, tout en assurant une régulation d’intérêt général avec les Conseils régionaux … ».

 

Voilà donc le cadre de négociation posé, du moins sur le plan des ambitions et des moyens alloués.
Si les négociations s’annoncent ardues, il ne faut pas occulter la nécessaire remise en question des acteurs qui vont être amenés à piloter, évangéliser, divulguer, accompagner, concrétiser la mise en place de cette réforme : les DRH, les antennes Pole Emploi, les organismes de formation (qui devront être certifiés par un label qualité), les conseils d’orientation, les services compétents des régions, etc.

Qui pilotera cette autre réforme, celle de la mise en œuvre ? La question est ouverte …

Pierre Fullenwarth, rédacteur, contributeur Elaee.

Si vous souhaitez approfondir la question, quelques liens :
Réforme formation professionnelle > document d’orientation
Guide de la réforme en version PDF > travail-emploi.gouv.fr
Formation professionnelle, et si on réformait les mentalités ?

Une réponse à “Réforme
formation pro : la feuille de route est donnée ”

Laisser un commentaire

  • Les fiches métiers Descriptif de mission, environnement de travail, perspectives d'évolution, salaire, avis de recruteur... Tout ce qu'il faut connaître sur les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

    DÉCOUVRIR LES FICHES MÉTIERS
  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour informer et échanger avec mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert