Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Fiche métier – Data scientist

Big data, c’est LE mot à la mode depuis quelques années. Un mot à la fois obscur et excitant, stressant et prometteur, mais surtout qui génère de nouveaux challenges et de nouveaux métiers, dont celui de Data scientist. Un geek à sensibilité marketing.

Data. On parle donc d’un ensemble immense de données brutes stockées dans un data center. Ces données, il faut les traiter, les analyser, les faire parler pour en tirer des applications marketing, commerciales, de services, de fidélisation des clients, etc. C’est là que le Data scientist intervient pour donner du sens et de la valeur à ces données. Un petit mais parfait mélange de marketing, d’études statistiques et d’informatique au programme de ce métier qui a le vent en poupe.

 

Le métier

Le terme a été créé par deux ingénieurs de chez Facebook et LinkedIn, en 2008. Il a depuis fait école et a été élu « métier le plus sexy du XXIe siècle » par la Harvard Business Review. Rien que ça !
Le Data scientist est un spécialiste de la science des données. Il analyse les datas (concernant les clients, les prospects, les employés, etc.) que l’entreprise récupère par différents canaux et la restitue sous forme de prospective, de conseils, d’améliorations du produit, du service, de la formation en interne, de l’efficacité de l’entreprise, de sa performance. Il part généralement d’une problématique et définit les données dont l’entreprise aurait besoin pour la résoudre.

 

Les missions

Les missions du Data scientist se décomposent en 4 axes :
– Tout d’abord, il faut que le Data scientist comprenne la problématique marketing, marché, commerciale, fidélisation clients, RH, etc.
– Dans un second temps, il faut qu’il trouve une modélisation statistique pour répondre à la problématique.
– Ensuite, il faut déterminer quelles sont les données pertinentes dont il a besoin (déjà existantes ou à récupérer via différents canaux, à consolider, modifier, etc.).
– Il doit ensuite analyser les données et restituer les résultats, de façon à ce qu’ils répondent à une stratégie (le plus souvent commerciale). Les Big data sont devenues Smart data.

geek

Sa place dans l’organisation

Pas évident pour le Data scientist, à la croisée de plusieurs métiers, d’avoir une place bien définie dans l’organisation de l’entreprise.
Selon la société et surtout le service qui pilote le projet big data de l’entreprise, il peut être rattaché à la direction marketing, à la direction des systèmes d’information, ou bien même à la direction financière !
Mais il travaille souvent en transversal avec les différentes directions d’une entreprise et est amené collaborer avec des informaticiens, des statisticiens, des data analysts, des data miners, mais aussi des marketers, des webmarketers, etc.

 

Les aptitudes & compétences

Le Data scientist n’est pas simplement un statisticien, un technicien puisqu’il doit utiliser les outils informatiques mis à sa disposition, éventuellement en proposer d’autres et surtout, toujours agir dans une perspective d’amélioration de la performance et de la rentabilité de l’entreprise. Il a donc des compétences en maths, en statistiques, en modélisation, en analyse de données, mais également en informatique. Surtout, il possède aussi un bon sens des affaires, de réelles compétences en marketing et une bonne aptitude à la communication. Il lui faut être « orienté client et business » et privilégier la connaissance de l’utilisateur final.

 

La formation

Il y a encore quelques années, aucune formation spécifique n’existait pour le poste de Data scientist. Les universités américaines ont lancé les leurs en premier et désormais les écoles françaises suivent le mouvement.
On peut ainsi citer l’ENSAE Paris Tech, Télécom Paris Tech, Télécom Nancy ou l’INP et GEM de Grenoble. Ces formations recrutent après un cursus universitaire ou d’ingénieur en mathématiques, en statistiques ou en informatique. On peut également citer la chaire ESSEC/Accenture en Strategic Business Analytics ou la formation de 40 heures proposée par HEC à ses étudiants en MBA, en partenariat avec IBM.
Pour une première approche de l’activité, vous pouvez également tenter un MOOC sur le site du MIT, de Coursera ou de Big Data University.

 

Le salaire

Pour un Data scientist qui sort de l’école, on part généralement autour de 38 000 euros en salaire annuel fixe brut. Au bout de 3 ans, les salaires peuvent atteindre 45 000 euros. Souvent, une partie variable s’ajoute au salaire fixe.
Aux Etats-Unis, le salaire moyen annuel est de 89 000 dollars et peut facilement dépasser les 100 000 dollars au bout de quelques années.

 

L’avis d’Elaee

Il s’agit d’un nouveau métier passionnant et très évolutif. Le data scientist doit faire preuve d’une appétence pour l’informatique, les statistiques mais également le marketing : un équilibre difficile à trouver ! Alors, si vous êtes un geek passionné de chiffres mais avec une âme de marketer, vous avez dans vos doigts de l’or !

 

Copyright : Telegraph.co.uk.

3 commentaires
  1. par Smart data, kezako ?

    […] utilisables. Il faut que Big data deviennent Smart data. Et, devinez quoi… c’est le boulot du data scientist ! La boucle est bouclée […]

  2. par Data Scientist, Data

    […] Cabinet de recrutement Elaee […]

  3. par Les débouchés du B

    […] https://www.elaee.com/fiches-metiers/fiche-metier-data-scientist […]

*
*

Twitter

Fiche métier : chargé de communication https://t.co/q50oYGj57A

La filière communication reconnue et signée par l'Etat https://t.co/SVqmbFIab0

Un guide pour créer un logo parfait https://t.co/zBLJoPlhgz

Facebook va diffuser des matchs de foot https://t.co/Vwj81yFoY3

Du lego collant pour créer encore plus https://t.co/DXDqitBOeN

Nous sommes heureux au travail https://t.co/I1OyeUSYrb

https://t.co/xQjmMNRyxk

https://t.co/8CFWrabVf6

Demain, avec quelle voiture  volerez-vous ?   https://t.co/thIjTIBRUA

La force du storytelling avec l'autruche qui vole https://t.co/Sa5dx5uF0D

Est-on mieux payé à New York, à Genève ou à Paris ? https://t.co/iTha1w21OF

L'audacieux building courbé de 1230 mètres pour New York https://t.co/t4R2nxF8Jd

Le digital evangelist n'est pas un débutant https://t.co/bCVOF8SYz9

https://t.co/1NS13eZaNo

Les internautes se souviennent rarement de la source d'une information https://t.co/eUlFMxgZEa via @libe

La transformation digitale ne peut pas être qu’une intention https://t.co/FhS6a9nwSy via @frenchweb

Comment booster son sens créatif ? https://t.co/ltohJmSm13

Communication : des intitulés de fonction brouillés https://t.co/o0LGMwz2DP

De l'intérêt d'aller travailler ailleurs https://t.co/mzEiV1u5fo

Pourquoi les cabinets de recrutement n'ont pas de jobs pour les jeunes diplômés ? https://t.co/JEWFLEkGyV

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici