Les fiches métiers

E-reputation manager

Le contexte « Il est dorénavant impossible de trouver une entreprise des Fortune…

Le contexte

« Il est dorénavant impossible de trouver une entreprise des Fortune 500 sans stratégie social media » (Fortune).

Devant l’importance des avis échangés entre consommateurs / internautes sur les marques et la menace que représentent les réseaux sociaux et autres regroupements de consommateurs sur le net, les entreprises ont compris qu’il est indispensable de savoir ce qui se dit sur elles. Et maintenant de savoir le gérer.

Pour ce faire, on confie la responsabilité de cette réputation à un spécialiste : l’E-reputation manager.

Le métier de E-reputation manager

On regroupait encore il y a peu différents métiers sous l’appellation de Community manager. La fonction de E-reputation manager qui en découle privilégie la prise de parole pour une marque, une société, une personne ou même un produit sur internet.

Poste stratégique, son rôle consiste à parler et surtout faire parler de son entreprise, de son client ou de ses produits sur le web en intervenant à la fois sur la veille d’informations, la mise en place de contenus ainsi que la création et l’animation de communautés. Son objectif est clair : rendre l’opinion (informations, avis, échanges, commentaires, rumeurs…) la plus favorable possible.

Les missions

– Créer du lien entre la marque (l’entreprise, la personne ou le produit) et les utilisateurs, en étant à la fois le porte-parole des usagers en interne (Dirigeants, actionnaires…) et celui de la marque en externe.

– Assurer une veille sur le web, être à l’écoute, analyser et faire un état des lieux des conversations (prévenir et alerter).

– Examiner régulièrement les sites, forums, blogs en rapport avec l’activité de son entreprise, en extraire les informations pertinentes sous forme de rapports.

– Proposer un plan d’actions et des solutions en cas de problème (critique, crise…) en instaurant un dialogue avec les internautes le plus rapidement possible.

– Assurer les réponses aux clients ainsi que les UGC (User Generated Content) en modérant les contributions, informant via des newsletters, animant des débats, proposant des jeux, créant des événements (tchats, concours…).

– Rédiger et mettre à jour régulièrement du contenu sur les différents canaux (site corporate, blogs, Facebook, Youtube, Viadeo, Google +, applis mobiles, etc.) en accord avec la stratégie de communication validée en amont.

– Fédérer, animer et fidéliser des internautes autour de la marque en créant une communauté conviviale, en évitant le mercantilisme.

– Grâce à une stratégie d’influence validée, rendre la marque plus visible en augmentant le nombre de liens et de billets ou de commentaires et en lui donnant une image positive.

– Enfin, l’E-reputation manager peut aussi avoir une mission en interne pour s’assurer que la communication est efficace auprès des employés et pour promouvoir un bon climat de travail.

Nota : la fonction de E-reputation manager se crée de plus en plus pour prendre en charge des personnes physiques (grands patrons, hommes politiques, etc.).

Bon niveau d’anglais requis.

Sa place dans l’organisation

Les postes de E-reputation manager sont créés au sein des grands groupes ayant déjà mis en place du community management. C’est une fonction qui dépend en général du département communication, marketing ou produit.

Certains travaillent au sein d’agences digitales spécialisées dans le social media.

Les aptitudes et compétences

Pour ce poste stratégique et sensible, sont demandés sens de l’écoute, sens du contact, empathie, bonne dimension relationnelle.

Une grande curiosité intellectuelle, une très bonne culture générale et savoir très bien rédiger sont des qualités nécessaires.
Enfin, il faut au E-reputation manager une très bonne compréhension de l’environnement, des enjeux économiques et des pouvoirs de la marque (de l’entreprise, de la personne ou du produit).

La formation

Quelques diplômes en community management ont vu le jour ces derniers mois (et complètent les formations courtes vues sur le marché) mais il s’agit essentiellement de bac + 3. Vu le niveau de culture générale, la capacité à aller chercher de l’information et à prendre la parole au nom d’une marque, les entreprises privilégient souvent une formation bac + 5 avec options internet, marketing, ou journalisme.

Le salaire

Avec ce nouveau métier, il faut se référer aux rémunérations des Community managers qui accèdent à une moyenne France (pour + de 5 ans d’expérience) à 38 K€ bruts annuels (chiffres “Salaires dans la Com’”), ce qui sera donc considéré comme une fourchette basse pour un E-reputation manager.

Le commentaire Elaee

Attention, les intitulés de fonction changent au fil des temps (et de la mode), le E-reputation manager a de plus en plus souvent le titre dorénavant de Social Media Manager.

 

12 commentaires sur “E-reputation manager”

Avatar Joanna dit :

Merci pour cette fiche métier qui dessine une évolution possible au métier de community manager.

Avatar Payne Phil dit :

Un nouveau métier nécessaire qui nécessite effectivement culture générale, empathie et un solde sens de la communication. Pourquoi est-ce que je répète ce qui a été écrit dans le billet d'Elae? Une technique, …

Avatar Full Version dit :

Problème peu d'entreprises ont compris l'intérêt stratégique de ce métier et la nécessité d'un recrutement à haut niveau pour éviter d'avoir sans cesse à demander le feu vert de l'échelon supérieur dès que le chat s'avère 'délicat'…Les salaires de 38K€ ne sont donc pas légion et peut être encore insuffisants pour attirer les Bacs + 5 avec 5 ans d'expérience réussie…

Cela est valable pour un e-réputation manager en entreprise(bien que encore trop peu d'entreprise développe son e-réputation)…En agence il est différent : il est particulièrement présent au moment des crises donc la création de contenus, le droit, les demandes de suppression font partis des missions quotidienne. Aujourd'hui, nous avons plus particulièrement à faire à des personnes physiques (particuliers, politiques…), de ce fait, nous avons moins l'opportunité de fédérer une communauté (le community management pour ce genre de missions n'est pas du tout utilisé). Evolution du community management ? pas tout à fait encore…
38K€/mois est, à mon sens, pas encore tout à fait exact, la moyenne des salaires Paris et IDF aide bien à faire remonter ce fameux bas salaire 😉 (bien que je suis d'accord avec Full Version à ce propos).

[…] à des compétences pour rectifier le tir. On a ainsi créé un métier qui n’existait pas, le e-reputation manager. Les entreprises qui anticipent le mieux les tendances du marché sont les agences d’intérim. […]

[…] va d’une part assurer une veille sur le web, être à l’écoute et faire un état des lieux de la désormais fameuse e-réputation de sa société. Il scrute ainsi régulièrement les sites, forums, blogs en rapport avec l’activité de son […]

[…] comme objectifs la pérennité de l’information et l’établissement d’une e-réputation pour la société qu’il représente. Aussi, en tant qu’ambassadeur d’une […]

[…] Suivre la e-réputation d’ALIMA : veille sur les sites, forums, blogs en rapport avec l’activité de son entreprise, en extrait les informations pertinentes et propose un plan d’actions et des solutions en cas de problème (critique, crise…) ; […]

[…] Faire un état des lieux de l’e-réputation de sa société […]

[…] une veille sur le web, être à l’écoute et faire un état des lieux de  l’e-réputation de Teligenx et de nos […]

[…] d’une part assurer une veille sur internet, être à l’écoute et faire un état des lieux de la désormais fameuse e-réputation de sa société. Il ou elle scrute ainsi régulièrement les sites, forums, blogs en rapport avec l’activité de […]

Laisser un commentaire

Les fiches métiers

Fiches Métiers

Je dépose mon CV

Déposer

Toute peine mérite salaire

Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la création, de la communication, du marketing et du digital.

Votre salaire en 3 étapes