Elaee
Chasseurs de têtes création, communication, digital et marketing
Fiche métier

Responsable
Communication

Un poste très attractif qui cumule savoir-faire et faire-savoir...

ResponsableCommunication

L’objectif du ou de la Responsable communication

En charge de faire rayonner une entreprise, une marque (objectif de notoriété), ou une offre de produits ou de services (objectif de commercialisation), le ou la Responsable communication (ou le ou la Communication Manager) a la responsabilité à la fois de concevoir une stratégie de communication mais aussi de la piloter et de la mettre en œuvre. Sa mission peut concerner la communication externe comme la communication interne.

Dans tous les cas, c’est un ou une professionnel.le qui  a été auparavant, au moins durant quelques années, Chargé.e de communication. Ce qui lui confère un certain niveau de responsabilité et une certaine autonomie lui permettant de faire plus de stratégie et moins d’opérationnel.

Tel un chef d’orchestre, il ou elle élabore et anime un plan de communication, qui s’accompagne d’un budget et qui peut revêtir de nombreux leviers : outils de communication print (plaquettes, rapports annuels, argumentaires de vente, PLV, etc.), digital (site web, appli, e-commerce, acquisition de trafic, fidélisation, social média, influence, etc.), relations presse, relations publics, marque employeur, événements, etc.

2 types de profil pour ce poste de Responsable communication

Selon la taille de l’entreprise, les objectifs, les moyens et surtout son organisation, on distingue 2 fonctions distinctes.
Par définition, un.e Responsable communication est censé.e avoir une équipe mais ce n’est pas toujours le cas.

Grâce à un savoir-faire acquis durant plusieurs années, c’est en toute logique que le ou la Responsable communication se voit confier un budget et surtout une équipe. En général, il ou elle manage de 2 à 6 personnes pour lesquelles il répartit les tâches, valide un planning et assure la qualité des livrables.

Le ou la Responsable communication expert.e

Si l’entreprise est importante, par exemple s’il s’agit d’un grand compte, le ou la Responsable communication évolue au sein d’une équipe qui peut compter jusqu’à une quarantaine de personnes. L’organigramme se définit alors, sous la responsabilité d’un.e Directeur.trice de communication, avec plusieurs Responsables communication encadrant des chargé.es de communication, voire un studio. Dans ce cas, chaque Responsable communication se définit par une expertise donnée , par exemple : l’un.e sera en charge des relations médias, l’autre de la publicité, son voisin du contenu, ou un autre encore de tout le digital.
L’entreprise étant importante et organisée de façon hiérarchique claire, les Responsables communication sont donc souvent à la fois managers, experts mais aussi donneurs d’ordre car ils missionnent des prestataires externes comme les agences.

Le ou la Responsable communication polyvalent.e

Dans le cas d’une entreprise comptant moins de salariés, l’organigramme est souvent tout autre et il n’est pas rare qu’un Responsable communication prenne en charge toute la communication, quelle qu’elle soit. Il ou elle est donc le ou la référent.e de toute question concernant la communication externe, interne, institutionnelle, commerciale, opérationnelle, digitale…
Ces Responsables communication font alors preuve de connaissances étendues et présentent des profils polyvalents, autrement appelés Responsables communication globale ou Responsables communication 360° (comprenez à la fois print et digital). S’ils proposent une stratégie de communication, ils ont aussi dans leur feuille de route une partie opérationnelle qui peut aller parfois jusqu’à la PAO. Parce qu’ils n’ont pas toujours un budget conséquent pour se faire aider par des prestataires externes.

Une liste importante de savoir faire pour le ou la Responsable communication

A piocher dans la liste ci-dessous, le ou la Responsable de la communication a souvent en charge plusieurs missions :
– édition / print (brochures, plaquettes, fiches produits…)
-éditorial / contenus (journal interne, externe, réseaux sociaux, tribunes d’expert, inbound marketing…)
– publicité (TV, radio, affichage, presse, digital…)
– événementiel (salons, colloques, anniversaires…)
– institutionnel (corporate, rapports annuels, …)
– marque (branding, partenariats…)
– marque employeur (RH, interne, employee advocacy…)
– interne (journaux, intranet, workplace…)
– relations médias (journalistes, influenceurs, prescripteurs…)
– relations publics (lobbying, partenariats…)
– connaissance client (marketing relationnel, CRM…)
– études (quanti, quali…)
– veille (benchmark, intelligence économique…)
– RSE (ou CSR, interactions externes, internes, DD…)
– social média (réseaux sociaux, acquisition de trafic, e-commerce, fidélisation, contenus…)
– PAO (création graphique, mise en page…)
– design (graphique, produit, industriel…)
– médiatraining (coaching de dirigeants…)
– achats prestataires (agences, studios, photographes, imprimeurs…)
– sponsoring (recherche de partenaires, négociation de contrats, organisation d’évenements…)
– communication de crise (veille, analyse, messages…)

N’hésitez pas à ajouter si vous pensez qu’il en manque. Voir plus en détails les différentes tâches via la fiche métier Chargé.e communication.

Qualités et compétences attendues pour être Responsable communication

La polyvalence attendue sur les hard skills (acquises grâce au nombre d’années d’expérience) se double de qualités obligatoires pour exercer ce métier. Un très bon niveau de culture générale est la base, auquel on ajoute des capacités d’analyse, de synthèse, de capacité à aller chercher de l’information (curiosité exigée), des qualités rédactionnelles autant qu’organisationnelles (il faut toujours jongler entre différents sujets) et surtout, surtout, une grande aptitude à créer du lien. En effet, dans le mot communication il y a bien la relation aux autres, qu’ils soient clients, prospects, grand public, médias, prescripteurs ou salariés… Des qualités d’écoute, d’empathie, d’aisance relationnelle, de diplomatie et d’esprit positif sont nécessaires. Si, en plus, vous êtes capable de faire preuve de créativité, de défendre un projet et de parler en public, vous gagnez des points supplémentaires.

3 aptitudes de plus en plus demandées

Avec le numérique qui change attentes, usages et organisations, la connaissance du digital et de son impact sur le futur consommateur ou client est de plus en plus incontournable. C’est en ce sens que le métier de communicant ne peut se passer du numérique. Ni du marketing. De plus en plus de postes de Responsables communication intègrent donc ces 2 métiers supplémentaires.
Reste l’anglais, demandé sur quasiment chaque poste à pourvoir dorénavant, même si l’employeur n’est pas toujours présent à l’international.

Entreprise et hiérarchie du métier de Responsable communication

Au sein d’une grande entreprise où l’organigramme est encore très pyramidal, le ou la Responsable communication est le plus souvent intégré.e au service Communication, auprès de ses pairs et sous la responsabilité d’un.e Directeur.trice de communication. Certains sont dans d’autres services, comme cela peut être le cas par exemple pour un.e Responsable communication interne qui évoluera au sein d’un service RH. Mais c’est plus rare.

Dans les TPE, PME, PMI ou start-ups, le ou la Responsable communication fait partie des profils « polyvalents » cités plus haut, ce qui lui permet souvent d’être en prise directe avec la direction générale.

En ce qui concerne les institutions, le service public ou le monde associatif, l’organisation dépend essentiellement de la taille de l’entité.

Le ou la Responsable communication étant un.e Chargé.e communication ayant évolué, il ou elle peut grandir au bout de quelques années sur un poste de Directeur.trice communication. Ce qui lui octroiera un niveau de responsabilités supérieur, une équipe et un budget plus grand, et peut-être aussi une place au sein du Comité de direction.

A noter : on trouve maintenant des Responsables communication au sein des agences, souvent intégrées au sein des cellule newbiz, dont l’objectif est de faire connaître les réalisations et les prix obtenus au plus grand nombre.

Le marché de la communication

En sus des 2 types de profils cités plus haut (expert ou 360°), il est un contexte dont il faut tenir compte, c’est le marché lui-même de l’entreprise. En effet, de nombreux postes concernent la communication auprès du grand public (BtoC) mais les perspectives deviennent de plus en plus nombreuses pour les entreprises s’adressant à des professionnels (BtoB). Si travailler pour des marques de mode, de luxe, de retail… fait toujours autant rêver les candidats, il faut noter que le BtoB a beaucoup gagné en attractivité auprès des candidats ces dernières années. Ils voient en effet l’opportunité d’adresser un marché (moins connu) plus exigeant, plus demandeur (on nous dit « plus attachés au fond qu’à la forme seulement, donc plus sérieux ») et tout aussi passionnant. Ce qui permet souvent de prendre plus de responsabilités rapidement.

Les contraintes du métier de Responsable communication

La communication est toujours un métier qui fait rêver bon nombre d’étudiants. Parce qu’il est créatif, basé sur la relation avec les autres et qu’il peut mettre en œuvre des compétences de plus en plus grandes et de plus en plus renouvelées. Le marché lui-même est toujours actif mais très concurrentiel : le nombre de diplômés chaque année reste supérieur aux nombre d’offres d’emploi. Ce qui nécessite pour le postulant de maîtriser d’abord pour lui-même (sa propre communication) ce qu’il a appris sur les bancs de l’école.
Les employeurs sont de plus en plus sensibles au savoir-être sur ces jobs, surtout quand il s’agit de recruter des jeunes diplômés.

La formation et les diplômes

Dans une très majorité des cas (chez Elaee c’est 90% des fiches de fonction), les postes de Communication managers sont réservés à des bac + 5 pouvant se prévaloir d’un minimum de 3 à 4 ans d’expérience.
Certains masters sont particulièrement appréciés, comme le Celsa Paris-Sorbonne qui est souvent cité par les futurs employeurs, les filières Sciences Po, les écoles de journalisme ou les grandes écoles de management type HEC, Essec, EM, etc. Les écoles spécialisées (comme Sup de Pub, Sciences Com, ISCPA, EFAP, etc.) tirent aussi leur épingle du jeu, grâce à leur programme de formation entraînant de nombreux stages en entreprises ou agences, ce qui donne aux étudiants une bonne opérationnalité et l’accès à un réseau d’anciens. Mais les universités rattrapent dorénavant leur retard grâce à l’alternance, aux programmes d’échange et autres stages.

Attention : ce métier requiert une formation constante aux nouveaux outils et nouveaux usages. C’est un point de plus en plus étudié sur les CV.

La rémunération du ou de la Responsable communication

Ce job présente un niveau de salaire fluctuant selon l’entreprise et le secteur d’activité (par exemple les secteurs moins attractifs pour les candidats comme l’industrie du tabac ou le secteur pharmaceutique sont ceux qui paient le mieux).
Ayant un minimum de 3 à 4 ans d’expérience post-diplôme, le ou la Communication manager voit son salaire osciller entre 45 à 60K€ bruts annuels. Un poste 360° au sein d’une TPE sera proche de la valeur basse. Un poste de manager au sein d’une grande entreprise ou d’une institution est souvent à 55K€ minimum.
Notez que, indépendamment du différentiel de salaire entre hommes et femmes, un autre critère entre en ligne de compte : la localisation géographique du poste. Paris restant la ville où on est le mieux payé (voir la rubrique « combien je vaux » sur le site Elaee.com).
Enfin, plus le diplôme est beau, plus le parcours est international, et plus la dernière expérience sur le CV correspond au marché du futur employeur, mieux on rémunère.

L’avis d’Elaee, spécialiste des métiers de la communication

Cette fonction, passionnante, induit un savoir-faire de plus en plus grand et une forte remise en question. En effet, les missions entre communication, marketing et digital étant de plus en plus poreuses, le job de communicant a beaucoup changé ces dernières années. Ce qui le rend de plus en plus stratégique et de plus en plus fascinant.

Les recruteurs comme nous sont très exigeants sur les dossiers de candidature, car nous partons du principe que si un candidat n’a pas trouvé le bon moyen de mettre en valeur son savoir-faire et son savoir-être, il y a peu de chances qu’il sache le faire correctement pour sa future entreprise…

Voir dans la rubrique Offres d’emploi des exemples de postes de Responsable communication à pourvoir.

 

  • Parlons salaires Rémunération, salaire, paie… autant de gros mots qui sont tabous en France, même dans les métiers de la communication. Les salaires de la com'

  • Je dépose mon CV Pour me voir proposer des offres d'emploi qui correspondent à ce que j'ai envie de faire. Déposer

  • Je propose une offre Pour trouver mes futurs collaborateurs Déposer

Offres

Magazine

Fiche métiers

more_vert