Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Fiche métier : Traffic manager

Le contexte
Enjeu majeur aujourd’hui pour les entreprises commercialisant leurs offres produits ou services en ligne : la rentabilité de leurs sites web. C’est là qu’intervient le Traffic Manager, spécialisé dans la gestion du trafic pour accroître la visibilité, l’acquisition de contacts et surtout augmenter les ventes.

Le métier de…

Le contexte
Enjeu majeur aujourd’hui pour les entreprises commercialisant leurs offres produits ou services en ligne : la rentabilité de leurs sites web. C’est là qu’intervient le Traffic Manager, spécialisé dans la gestion du trafic pour accroître la visibilité, l’acquisition de contacts et surtout augmenter les ventes.

Le métier de Traffic Manager
Comme son nom l’indique, le Traffic Manager est le gestionnaire (« manager ») du trafic (« traffic » en anglais) des sites Web. On le retrouve en entreprise (e-business, e-commerce ou e-marketing), en régie publicitaire ou parfois en agence de communication. De fait, il ne fait pas « que » gérer la mise en ligne de campagnes publicitaires.

Les missions
Son rôle est très spécialisé : optimiser les leviers d’acquisition de trafic sur un (ou plusieurs) site(s) web afin d’attirer un trafic qualifié et de maximiser les ventes ou de recruter de nouveaux prospects.
Référencement payant, référencement naturel, e-mailing, affiliation, display, comparateurs de prix… un Traffic Manager doit maîtriser tous les leviers du webmarketing.

Les tableaux de bord font partie de son quotidien. L’étude des supports, du trafic des internautes, de l’audience et de la fréquentation des sites est au cœur de son métier.  Le TM mesure avec précision l’audience de son site en utilisant différents indicateurs : nombre de visiteurs uniques, pages vues, parcours et durée des visites, nombre de clics, mots saisis dans le moteur de recherche interne du site…

Une grande partie de sa mission est opérationnelle, mais le TM doit aussi être en mesure de définir une véritable stratégie commerciale. Il est en charge d’un budget dédié aux campagnes Internet et doit donc veiller à l’optimiser.

Toujours à l’affût des évolutions, des nouveaux produits et services, le TM a aussi un œil sur la concurrence et les comportements des consommateurs.

Sa place dans l’organisation
Le Traffic manager dépend généralement du département marketing d’une entreprise. Mais il travaille en relation étroite avec les services techniques et le pôle commercial et a donc une vue transversale du métier.

Ses aptitudes et compétences
Avec une forte appétence pour les chiffres et une vision très ROIste des actions en cours et à mener, la fonction du TM est à cheval entre le marketing et le web. Outre sa parfaite connaissance (et sa passion) d’Internet, il doit aussi maîtriser le langage technique.

Ses qualités humaines : sa capacité à réagir vite et à anticiper les évolutions.
Rigoureux, il doit avoir un vrai sens de l’analyse et de grandes qualités de communication pour traiter avec des interlocuteurs de différents backgrounds.

La formation
Beaucoup de Traffic managers actuels sont issus de formation généraliste supérieure en marketing, communication ou informatique de type Bac + 2/3 à Bac + 5 (université ou école de commerce) et se sont initiés au web « en mettant les mains dans le cambouis ». Aujourd’hui, il existe de plus en plus de formations spécialisées, dont, pour ne citer que les plus connues : l’Hétic, l’IMM Léonard-de-Vinci, l’EEMI (Ecole européenne des métiers de l’Internet), Sup’internet ou les Gobelins.

Le salaire
Pour un salarié avec 3 à 5 ans d’expérience pouvant montrer une bonne maîtrise du webmarketing, le salaire correspond à 42 – 46 K€ bruts annuels. Des TM plus expérimentés ou aux responsabilités élargies (selon la taille du site par ex.) peuvent gagner jusqu’à 60 K€ par an. (chiffres issus de l’appli « Salairescom »)

Remarque Elaee
Voilà une fonction qui s’est beaucoup affinée ces dernières années. En effet, le cycle de maturité des sites e-commerce, la technologie sans cesse en mouvement comme l’importance grandissante donnée à la data, sont autant de points clefs qui ont donné ses lettres de noblesse au métier de Traffic manager, qui reste stratégique pour un site de vente en ligne.

*
*

Twitter

https://t.co/bQRmNEXfWi

Un artiste qui fait s'exprimer le papier https://t.co/AyfHW44ghG

Un MOOC sur la philanthropie, ça vous tente ? https://t.co/tiJAOVZQfN

Epatant : le casque hyper-réaliste https://t.co/4miqZLWd7T

Les 5 points à ne pas manquer pour préparer votre entretien d'embauche https://t.co/1e0hElbJQ9

Du lego collant pour créer encore plus https://t.co/DXDqitBOeN

Dans la série Arte Creative, avez-vous vu "Safari Typo" ? https://t.co/PEkXb9ODSw

Les métiers d'art ont désormais leur portail https://t.co/71qZgveg3m

B. Tourvieille, Voyages-SNCF : « le marketing est le garant de la connaissance client » https://t.co/CnNHmmnGoq via @petit_web

RT @EchosStart: Leur startup propose des visites virtuelles en 3D d'immeubles https://t.co/lasmad14v6 https://t.co/ndCiwYQHX4

https://t.co/Kldm0pQL3M

Chef de publicité on et offline / Lyon https://t.co/1k4Wpdt3Gc via @elaee

Chef de projet digital à l'esprit entrepreneurial / Paris https://t.co/t8VlZ3oAzc via @elaee

Directeur.trice communication / institutionnel / solidarité / Paris https://t.co/YyNeoJAA4E via @elaee

Marketing Manager pour l’OL https://t.co/pPagjIZcwR via @elaee

Avis aux Bisounours : travailler chez les grands n’est pas aussi rose qu’on le dit https://t.co/DEaie75Ifi

Une mission de recrutement Elaee expliquée en détails aux candidats (partie 3) https://t.co/sGeKoKkDzL

Pour recruter des DA, rien de mieux qu'être créatif ! https://t.co/ubgfZ82aye

Internet conduit au règne de l'opinion et à la fin de la raison https://t.co/xnTOy0qYFW

https://t.co/LJCLQBzvCL

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici