Logo

Magazine de l’emploi dans la création, la communication, le marketing et le digital Cabinet de recrutement Elaee, qui sommes-nous ?

Rechercher

Le magazine de l’emploi dans la communication,
le marketing et le digital

Fiche métier : Chargé de communication

Véritable couteau-suisse, le (ou la) Chargé(e) de communication est le porte-parole d’une entreprise et sait un peu tout faire !

Le contexte

Il doit diffuser une image positive de l’entreprise pour laquelle il travaille, de ses activités et de ses projets. Il est le chef d’orchestre qui applique et coordonne la politique de communication.
Il conçoit (parfois) et met en œuvre (tout le temps) les actions auprès des différents publics ciblés par l’entreprise.
Son champ d’action est large : il peut toucher la communication interne (vers les salariés) la communication commerciale, la communication institutionnelle (communication autour de l’image de l’entreprise), la communication événementielle, le digital, etc.
Attention, selon la taille, le budget communication et la stratégie de la structure dans laquelle il évolue, il peut assurer tout ou partie des missions ci-dessous.

 

Les missions

Le Chargé de communication, dans les petites structures, intervient généralement de façon transversale sur tous les métiers (édition, événementiel, communication de crise, relations publiques, relations presse, multimédia) … Dans les entreprises plus grandes, il fait partie d’une équipe et a plutôt la charge d’un seul axe de communication bien précis.
Sous la tutelle de sa direction qui définit la stratégie de communication, il conçoit, rédige puis diffuse les différents supports de communication (brochures, affiches, guides, journal interne, annonces presse, newsletters…).
Souvent, le chargé de communication doit maîtriser les logiciels graphiques comme un infographiste… Il doit posséder une bonne pratique de la Suite Adobe, pour la mise en page et la gestion de l’image de façon générale (retouche photo, mise en page, gestion d’une photothèque).
Il suit les budgets, négocie avec les prestataires (imprimeurs, routeurs, prestataires informatique, etc.) et, en bon connaisseur de la chaîne graphique, il suit la fabrication de ces outils.
Plume aguerrie, il sait s’adresser à tous les publics et il rédige ainsi les brèves, les communiqués, les dossiers de presse, pourquoi pas les discours ! Il assure le suivi des relations avec les journalistes ou les partenaires.
Sur la partie événementielle, il est chargé de l’organisation des manifestations de A à Z (conception, invitations, logistique, accueil, etc.).
Il gère aussi la communication web et assure la rédaction des contenus et la mise à jour de tous les sites web (site de e-commerce, blogs, intranet, etc.). Il a la responsabilité des réseaux sociaux sur lesquels son entreprise est présente (Facebook, Twitter, réseaux professionnels, etc.) et assure une veille technologique.

 

Qualités et compétences

Le chargé de communication, sans être un expert dans chaque domaine, doit être bon un peu partout… Homme (ou femme !) orchestre, il est tour à tour stratège, créatif, rédacteur, producteur, fabricant…
Polyvalence donc, mais aussi sens de l’écoute et goût des relations humaines (grincheux et ermites s’abstenir !!) sont requis. Créativité, curiosité d’esprit, organisation, souplesse, pragmatisme. Disponibilité, réactivité et… diplomatie ! Le chargé de communication doit tout savoir faire… Et bien !
Le chargé de communication devra se tenir à jour des évolutions de son métier pour être toujours à la page.
Dans le contexte de mondialisation des échanges, le chargé de communication est à l’aise avec les langues étrangères et maîtrise généralement l’anglais.

 

Entreprise et hiérarchie

On trouve aujourd’hui les Chargés de communication dans les structures privées (PME/PMI, grands groupes) où il intervient sur des problématiques BtoB (Business to Business, c’est-à-dire visant un public d’entreprises) ou BtoC (Business to Consumer, c’est-à-dire visant un public de particuliers) comme dans les structures publiques (institutions, associations…).
Au sein de petites structures, le Chargé de communication est souvent seul à la tête de son service. Dans les entités plus importantes, il travaille en équipe en dépendant d’une Direction de la Communication, de la Direction Générale ou d’un service marketing.
Au bout de quelques années, il peut obtenir un poste de Responsable de communication pour encadrer 3 à 4 personnes et plus tard, postuler pour une fonction de Directeur de la communication (avec une équipe de 8 à 10 personnes au moins, et un budget annuel en rapport).

 

Les contraintes

Le métier de Chargé de communication est aujourd’hui extrêmement répandu, les entreprises ayant bien compris la nécessité de se faire connaître. Mais ce métier fait rêver : il y a beaucoup d’appelés pour très peu d’élus et le niveau d’exigence est de plus en plus élevé. La différence se fera alors sur la polyvalence (généralement pour les petites structures, on demandera alors au chargé de communication de maîtriser les outils graphiques par exemple), le côté international, la spécialisation (digital, CRM, BtoB, dans un secteur particulier, etc.) ou le diplôme.

 

La formation

Devant le nombre croissant de concurrents, un Bac+2 est rarement suffisant. On demande au minimum une licence en information et communication, mais on privilégie surtout les niveaux Master universitaires avec une orientation en information et communication, ou les diplômes d’écoles supérieures (CELSA, Sup de Pub, Sciences Com, EFAP, IDRAC, ISCPA).
Le CELSA reste la formation la plus appréciée, mais la profession apprécie aussi beaucoup les cursus Ecoles de commerce ou Sciences Po. Une formation généraliste (management, commerce, vente) est également possible.
Quoi qu’il en soit, des formations professionnalisantes sont, dans ce domaine, le meilleur passeport pour l’emploi.

 

La rémunération

Le salaire est variable en fonction du profil du candidat, de l’entreprise et du secteur d’activité. On observe de très grandes disparités. Devant l’afflux de candidats pour chaque offre, il n’est plus rare pour une entreprise de proposer à un débutant de commencer au SMIC en province…
En moyenne, un débutant se situera sur une fourchette de 20 k€ à 24 k€ bruts annuels et pourra évoluer au bout de 3 ans sur une fourchette de 29 à 35 k€ bruts annuels.
Ensuite, le salaire évoluera en même temps que les responsabilités : responsable communication puis directeur de la communication (voir appli SalairesCom’ que vous pouvez télécharger gratuitement).

 

L’avis d’Elaee

La fonction de Chargé de com’ est très riche ! Elle est faite de rencontres et d’échanges. C’est un métier vivant, qui demande de la souplesse et ne laisse pas de place à la routine et à l’ennui. Il est parfois perçu, à tort, comme facile. Bien au contraire, il fait appel à de véritables expertises dans un grand nombre de domaines (les employeurs étant de plus en plus exigeants) et des qualités humaines essentielles.
Devant la difficulté, aujourd’hui, pour les jeunes diplômés de trouver un emploi dans cet univers concurrentiel, on ne saura que trop vous conseiller de vous spécialiser dans un domaine porteur ou, a minima, d’effectuer vos études en alternance en entreprise.
Dernière chose : chez Elaee, on ne recrute plus un pro de la com’ sans qu’il ait une bonne connaissance du digital. C’est devenu essentiel !

  1. par Sylvain RENAUT

    Merci pour ces fiches métiers qui sont extrêmement intéressantes et qui permettent aux néophytes comme moi de découvrir peu à peu l’univers de la communication. Qui sait, cela pourra peut être m’être utile un jour

    😉

    @ bientôt, Sylvain

  2. par Franck61

    Excellente la photo !

  3. par Amel

    Effectivement, le niveau d’étude est de plus en plus élevé, ce qui ne laisse pas beaucoup de place aux autodidactes et à ceux qui ont gravi les échelons. Beaucoup d’appelés pour peu d’élus …
    Cependant, c’est vrai que c’est un métier passionnant !!!
    Au coeur de l’entreprise, il permet d’utiliser et de développer sa créativité pour donner une vision positive de l’entreprise et de ses projets, d’avoir des contacts avec une multitude d’interlocuteurs et de toucher à des tas de domaines. C’est un job idéal quand on est curieux, entreprenant et qu’on a un sens commercial développé.

  4. par Chargé(e) de Commun

    […] Source : elaee […]

  5. par chloé Marchal

    ce métier est certes passionnant, mais il faut être verveux, créatif, libre et ne pas subir la pression du D.G. CELUI-ci doit attendre les résultats escomptés au lieu de crier par devers l'employé. c'est mauvais pour la concentration et le mental. Moi aussi je suis autodidacte en ce sens que j'ai pas fais des études dans ce domaines: ce sont mes recherches mêlées au fruit de mon imagination créatrice qui m'aident dans mon travail au quotidien. Certes c'est difficile, mais la suite n'est que répétition.

  6. par richard ali

    très intéressant, je m'en servirai toujours!!!

  7. par farnient

    Bonjour,

    je viens d'accepter un CDI à 1600€ net à Lyon comme rédactrice multimédia dans une petite agence de com pour 39h/semaine. J'ai du mal à me situer concernant les salaires dans ce domaine d'activité. Aussi, pourriez-vous me dire si ce salaire est correct ou plutôt bas?
    J'ai 25 ans, un bac +5 et 1 an 1/2 d'expérience environ.
    Merci d'avance pour votre réponse.
    Enora

  8. par Clare Romanet

    D'après nos statistiques (qui sont des moyennes Elaee comparées à d'autres études de salaires), un poste de Journaliste éditorial avec 3 à 4 ans d'expérience touche 1850 euros nets mensuels. Ce qui semble cohérent avec votre salaire actuel non ?

  9. par ml

    merci pour l'information je m'en servirais surtout j'ai fais une formation en ressources humaines et communication.

  10. par ri

    y-a-t-il une différence entre un poste de "chargée de mission communication" et un poste de "chargée de communication" ?

  11. par Claire Romanet

    @Ri : la définition des missions attribuées à une chargée de mission com' et une chargée de com' est très souvent la même. Simplement, on trouve plus souvent le 1er intitulé de fonction (mission) au sein du secteur public.

  12. par Radja Wasingya

    merci pour toutes ces informations!cela m'ouvre deja des horisons;je vois que j'étais encore ignorant de beaucoup de choses.je vous prie de m'envoyer vos decouvertes dans ma boite e-mail.suis en sic à l'unkis EN RDC.

  13. par Mme SABOUNDJI Fouzia

    كل ورد عن دور المكلف بالإتصال جيد ، و انا بدوري أحييك على هذه المعلومات القيمة. و شكرا

  14. par Le CDI est mort, viv

    […] ne dérogent pas à la tendance générale (on en parlait notamment pour le métier de chargé de communication) : un haut niveau d’études, l’apprentissage ou une spécialisation dans un secteur particulier […]

  15. par Koita

    Bonjour,

    Je me permets de vous demander votre avis.
    Je travaille dans mon entreprise depuis 7 ans. je m’occupe de la communication mais aussi du développement (en support). j’ai un bac +5 et ai 9 ans d’expériences dans la communication.
    Je suis aujourd’hui payée 30000 euros brut / an.
    je souhaite négocier mon salaire car je n’ai pas eu d’augmentation depuis un moment.
    Pourriez vous me dire à combien est estimé un salaire selon mon profil?

    Merci pour votre aide

  16. par Claire Romanet

    bonjour @Kolta. Il est difficile d’estimer très précisément un salaire sans avoir le contexte complet : entreprise, secteur d’activité, taille, place dans l’organigramme, équipe, etc. Pour avoir une idée, nous vous conseillons de consulter la grille des salaires dans la com’ https://itunes.apple.com/fr/app/salairescom/id527637564?mt=8
    Ceci dit, il semble qu’avec 9 ans d’expérience (là aussi il faut faire attention 9 ans avec les stages ou pas, etc.), vous vous situez plutôt sur la fourchette basse. Dernière info, essayez de demander une augmentation raisonnable, entre le coût de la vie et la fourchette haute qui correspond à + 20%. Bonne chance à vous.

  17. par zina fatoumata

    Ecrire un commentaire

  18. par OUYA JOSIANE

    Bonjour je suis heureuse de recevoir ses informations sur le role d’un chargé de communication. Je me nomme OUYA josiane etudiante en Master 1 communication. J aimerais savoir l anglais est il necessaire pour un chargé de communication?

  19. par Claire Romanet

    Oui, un bon niveau d’anglais est un critère important pour qui veut faire de la communication son métier.

  20. par Franck

    Bonjour, est ce que l’âge devient un handicape pour le poste de responsable communication ? J’ai un parcourt un peu particulier, j’ai dans un premier temps appris les métiers de l’imprimerie, puis j’ai découvert la PAO à l’époque ou les imprimeurs préféraient encore la photocomposition. Je me suis passionné et j’ai dans un premier temps apporté ma petite expérience dans des imprimeries avant de trouver ce poste de responsable communication depuis maintenant 17 ans.
    L’entreprise souffre terriblement et je crains que la chute ne soit proche, est ce qu’à 48 ans, il est préférable pour moi de changer de métier, ou est ce que mon expérience peut encore intéresser quelqu’un selon vous ?

    Voilà la question que je vais devoir me poser.

  21. par Claire Romanet

    A 48 ans on a de l’expérience et il faut savoir le montrer. Ce que les employeurs craignent souvent sont 2 indicateurs clefs : le salaire (plus important qu’un jeune débutant) et la capacité à apprendre / se remettre en question. Changer de métier ne serait-il pas encore plus difficile que capitaliser sur ses acquis ? Bonne chance à vous

  22. par Dowos kalivogui

    Ces informations l’aideront à bien me professionnaliser dans ce grand monde de la communication .

  23. par Verwaerde

    Bonjour,

    On vient de me proposer un poste de chargée de communication pour une très grande marque de ski (concurrent de Moncler), basée à Paris pour le SMIC…

    J’ai un BAC + 5 (université + école de commerce).

    On est bien d’accord que c’est juste extrêmement choquant ?

  24. par Didier VEKA

    Chargé de communication
    Notre beau, durable, moderne et noble métier

    Cet article n’est rien d’autre que notre contribution sur la compréhension de qui concerne aujourd’hui la profession ou le métier de « Communication Officer », dit chargé ou responsable de communication des organisations ou des institutions.
    Actuellement, « chargé de communication » ne doit pas seulement être reporter ou diplômé en journalisme, mais aussi, preneur d’images (photos et vidéos) qui parlent, infographiste, webmaster, webdesigner, polyglotte, et concepteur de plan de communication à succès, en collaboration, bien sûr, avec la direction de l’institution ou organisation.
    Nous anticipons sur la photographie qu’elle revêt d’une importance, par le fait qu’elle n’est pas seulement une création, mais aussi un des moyens les plus efficaces pour exprimer nos idées et influer sur notre comportement.
    Et, par polyglotte, nous visons « locuteur d’anglais » et de l’habituel français pour le communicateurs francophones. Cependant, l’anglais, si vous ne le savez pas, est l’une des langues les plus parlées dans le monde. Selon des estimations récentes, +/-375 millions de personnes auraient l’anglais comme première langue, et 375 millions comme deuxième langue. 750 millions parlent anglais comme langue étrangère. L’Amérique a le plus grand nombre d’anglophones. Plus de 226 millions d’Américains ont l’anglais comme langue maternelle. L’anglais est la langue officielle en Inde, au même titre que le hindi. Et, l’anglais est aussi la langue choisie par les principales compagnies aériennes du monde et pour le commerce international. Plus de 80 % des informations stockées par des moyens électroniques dans le monde sont en anglais et les deux tiers des scientifiques du monde lisent l’anglais.

    Devra-t-on nous le dire, un diplômé de communication – qui a la maîtrise d’élaboration du planning de communication – est censé apprendre de la prise des vues (images et vidéos), de l’infographie, du webmastering et autres, sans oublier l’anglais, pour ainsi prétendre piloter le département de communication d’une organisation. Mais, pourquoi ? Parce que les organisations n’ont plus l’intention, vu les réalités, d’utiliser, pour leur communication, un reporter, un photographe, un infographe, un webmaster, un webdesigner, un polyglotte (français, anglais, etc.). Désirons-nous en avoir la preuve ? De ce fait, les publications d’offres d’emploi dans les détails du profil décrit actuellement pour un chargé de communication en sont les preuves.
    Le « journaliste juste » ne permet pas facilement d’accéder à ce beau, durable, moderne et noble métier qu’est le chargé de communication. Remarquons que déjà et depuis, des séminaires et conférences sont organisés à cet effet. Par exemple, « Quelle place pour le journalisme dans le tourbillon numérique ? », une conférence tenue à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris3, tenue par Franck Rebillard, professeur des universités, dont les discussions étaient animées par Lise Barnéoud, journaliste scientifique indépendante, AJSPI et Étienne Candel…

    Notons en plus !
    De tout ce qui précède, l’on retient qu’il existe de chargé de communication évènementielle sur qui repose l’organisation d’évènements de tous types, tels que cocktail clients, séminaires internationaux, table ronde, petit-déjeuner, conférence presse, etc.
    Aussi, le chargé de communication est le porte-parole d’une entreprise, et actuellement, il est considéré comme un collaborateur qui sait un peu tout faire.
    Il devra démontrer des capacités de bon contact, vu qu’il a la responsabilité, en matières de diffusion d’informations, d’engager l’organisation avec les agences de communication, privées ou publiques.
    Voici ce qu’ont écrit des scientifiques, théoriciens ou observateurs sur le chargé de communication…
    Sous la tutelle de sa direction qui définit la stratégie de communication, le « communication officer » a la responsabilité de concevoir, de rédiger, puis, de diffuser les différents supports de communication, à savoir : brochures, affiches, guides, journal interne, annonces presse, newsletters, etc.

    En outre, le chargé de communication devra maîtriser les logiciels graphiques comme un infographiste, pour la mise en page et la gestion de l’image de façon générale (retouche photo, mise en page, gestion d’une photothèque). Aussi, devra-t-il suivre les budgets, négocier avec les prestataires (imprimeurs, routeurs, prestataires informatique, etc.) et, en bon connaisseur de la chaîne graphique, suivre la fabrication de ces outils.
    N’oubliez surtout pas que le « communication officer » a une plume aguerrie, qui sait s’adresser à telle ou telle autre audience. Il sait rédiger les brèves, les communiqués, les dossiers de presse, pourquoi pas les discours ! Il assure le suivi des relations avec les journalistes ou les partenaires.

    Et lors des parties événementielles, il est chargé de l’organisation des manifestations de A à Z (conception, invitations, logistique, accueil, etc.).

    Il gère aussi la communication web et assure la rédaction des contenus et la mise à jour de tous les sites web (site de e-commerce, blogs, intranet, etc.). Il a la responsabilité des réseaux sociaux sur lesquels son entreprise est présente (Facebook, Twitter, réseaux professionnels, etc.) et assure une veille technologique.
    D’où, devant toutes ses responsabilités, l’on peut constater que le communication officer est un acteur-clé qui milite et œuvre pour la bonne image de l’organisation. De ce fait, sa rémunération devra être conséquente, à côté des primes, au cas où les objectifs lui assignés sont, par exemple, dépassés.

    Comme l’a suggéré le philosophe français, René Descartes, c’est à dire que tout philosophe ait une connaissance générale dans l’ensemble des sciences, il est également souhaité que le chargé de communication soit créatif et produise beaucoup d’idées. L’on souhaite qu’il communique de façon originale, tout en arrivant à toucher son public. C’est pour cela qu’il doit sans cesse renouveler son savoir-faire et se tenir au courant des nouvelles technologies pour pouvoir apporter quelque chose en plus à la communication de son entreprise. L’on avance aussi que la polyvalence est un atout à son rôle de communicateur. C’est alors qu’un autre communicologue a écrit que le chargé de communication est un métier qui fait rêver. Il a ajouté qu’il y a beaucoup d’appelés pour très peu d’élus et le niveau d’exigence est de plus en plus élevé. La différence, renchérit-il, s’établira alors sur la polyvalence.

    Dans son rôle d’analyse et de réflexion, le chargé de communication s’occuperait, en général, de missions essentiellement internes : culture d’entreprise, journal d’entreprise, interviews, etc. Il peut aussi étudier la concurrence afin d’établir un diagnostic de communication pour son entreprise. Et, quant aux interviews, il en a la charge d’organisation. De ce fait, il devra préparer le contenu, la forme, les intervenants à ces interviews.
    Enfin, il a la responsabilité d’évaluer les retombées des actions de communication, pour le réajustement quant à la stratégie pour l’impact. L’incompris, c’est les 3, 5 ou plus années d’expérience qu’exigent les organisations pour un communicateur. Pourtant, il est aussi rare de voir une organisation qui admette des stages professionnels à cet effet. Et alors, d’où viendrait l’expérience attendue et souhaitée par les entreprises pour le nouveau diplômé, investi d’ardeur, plein de force pour le travail de sa formation ?
    Et, vous le savez ! La fonction de Chargé de communication est très riche, par le fait qu’elle est faite de rencontres et d’échanges. C’est un métier vivant, qui demande de la souplesse et ne laisse pas de place à la routine et à l’ennui. Il est parfois perçu, à tort, comme facile. Bien au contraire, il fait appel à de véritables expertises dans un grand nombre de domaines (les employeurs étant de plus en plus exigeants) et des qualités humaines essentielles.
    L’expertise en communication…
    Les scientifiques canadiens de la communication renseignent que l’expert en communication, qu’il soit journaliste, relationniste, consultant, analyste, webmestre, éditeur, publicitaire ou concepteur, est un professionnel polyvalent et est en demande dans tous les domaines, tels que organismes gouvernementaux, grandes et petites entreprises, firmes-conseils, municipalités, commissions scolaires, organismes culturels, milieu communautaire, etc. En plus, renseignent-ils que dans le domaine de la publicité et des relations publiques, l’expert œuvre au sein de firmes spécialisées en communication ou d’entreprises, travaillant ainsi au développement stratégique, à la recherche ou aux sondages, aux relations médias ou à la gestion de comptes publicitaires, aux stratégies et à la création d’outils de communication.
    En résumé, pourquoi communique-t-on ?
    Nous communiquons pour renseigner ou informer sur qui nous sommes et surtout pour nous faire connaître davantage. Ensuite, nous communiquons pour connaître le monde qui nous entoure, et aussi, pour partager ce monde avec d’autres. Persuader, influencer l’autre, changer ses comportements et ses croyances constituent une autre raison d communiquer. Enfin, nous communiquons pour divertir. Donc, on ne peut pas ne pas communiquer.
    Pour terminer, le travail du chargé de communication suivrait ce schéma : Auditer, inventorier, analyser la situation de la communication de l’organisation, élaborer le plan de communication, mettre en place des stratégies et proposer des moyens, et enfin, évaluer l’efficacité.
    En cas d’une question ou d’une autre préoccupation, veuillez nous contacter au didierveka@yahoo.fr, ou sur Twitter, facebook : Didier Veka – +243998211357.

24

Commentaires

*
*

Twitter

Offre #emploi Responsable communication interne à Londres http://t.co/WHzUkd8hNv #jobs

Offre #emploi Retail designer Paris http://t.co/jkQYRkcKiD #jobs

Offre #emploi : Brand content / Social manager / Paris http://t.co/F1JSwWR0HM #jobs

Combien faut-il gagner pour faire partie des riches ? http://t.co/FNpDpNfYoK via @Elaee http://t.co/05RRPLWzg4

Quelle est la valeur de la créativité des agences ? http://t.co/I41nyMoaYG http://t.co/2qplf6rfCE

Humans are biased. Should companies leave hiring decisions to the machines? http://t.co/xxx4tqWmXM

RT @creapills: #CannesLions 2015 : le palmarès complet des agences françaises. Félicitations @marcelagency ! http://t.co/b7GNxYBB7T http://…

RT @HarvardBiz: Know what employers are measuring during the hiring process -- and how to best prepare: http://t.co/RJptKO4LLk http://t.co/

RT @ericdebray: Qui contrôle les #médiasociaux ? Voici le big five by @atkamel - #SunDétente ➡️ http://t.co/nqAaen8aQC via @acteurvente

Emploi. Quels sont les employeurs qui font le plus rêver les étudiants dans le monde http://t.co/gOZixxzrXb via @P_etudiant

Est-ce que tu gagnes assez pour avoir le petit cochon doré ? http://t.co/FNpDpNfYoK #salaire http://t.co/2osdUM00Go

Google Ventures et Softbank Capital investissent plus de 10 millions d'euros dans la start-up Yieldify http://t.co/LpekcidQb8 @Emarketing_fr

RT @digimind_FR: [Etude] Baromètre des tendances technologiques 2015 sur le web social http://t.co/r9mhifbrsO #socialmedia http://t.co/Z8uS

Pourquoi les géants du web ont absolument besoin de se convertir à la responsabilité sociale de l’entrepri... http://t.co/p1ZDw0MGBV

Comment rédiger un CV en anglais ? http://t.co/koxi5c5rdo via @RegionsJob

Dis moi combien tu gagnes je te dira si fais partie des riches http://t.co/FNpDpNfYoK #salaire #argent http://t.co/LklEBybVoh

SEO / SEA : zoom sur ces meilleurs ennemis qui font de bons partenaires ! : http://t.co/0411wrnhDQ via @journaldunet

RT @KrystPB: Merci M'man !" @Elaee: Mère au travail, fille à succès - 1 étude pour déculpabiliser les femmes actives http://t.co/G5EKXF9E5t

RT @AntonioCasilli: Qu'est-ce que le #DigitalLabor ? [en attendant la rentrée, j'ai reçu aujourd'hui quelques exemplaires…] http://t.co/H

trop mimi https://t.co/lNKGyWpSzl

Recevez directement les offres d’emploi par mail Cliquez ici